Mercredi 5 Mai [J.M.O. n°2. Changement d'écriture]

Seconde attaque du Sillackerwasen (cote 830).

Les Allemands ayant évacué quelques jours auparavant leurs positions de l'éperon ouest du Sillackerwasen, une attaque est décidée pour le 5 sur l'éperon ouest (cote 830).

Dans la matinée, les batteries d'artillerie lourde (dont plusieurs batteries de mortiers) et d'artillerie légère règlent leurs tirs. La cote 830 est entourée d'un brouillard qui se dissipe par intervalles. La batterie (1ère section) règle à partir de 9h son tir sur la maison de la cote 830, puis sur un blockhaus situé au coude de la crête forestière, sur la crête d'Eichwald, puis sur la tranchée de la lisière du bois de la cote 830, au-dessous de la maison (tirs n° 1, 2, 3).

Quelques salves de réglage sont encore tirées. Le bombardement par l'artillerie lourde continue.

L'attaque étant ordonnée pour 15h, la 1ère section exécute, de 14h57 à 15h, un tir d'efficacité à obus explosifs sur la crête d'Eichwald et la lisière du bois de la cote 830. La fusillade, d'abord vive, surtout vers la gauche sur les pentes sud de la cote 830, s'apaise peu à peu.

Une batterie est signalée sur la croupe d'Anlass Wasen, à l'emplacement où la batterie a tiré le 28 avril. Elle tire sur le Sillackerwasen. La 2e pièce ouvre le feu sur elle et la réduit immédiatement au silence.

Sans la soirée jusqu'à la nuit, fusillade intermittente. L'artillerie reçoit à trois reprises l'ordre de ne plus tirer sur la cote 830, que nous avons occupée.

La 2e section, chargée surtout d'interdire tout mouvement de troupes dans la vallée, a tiré quelques rafales :

Vers 10h, sur la croupe d'Eichwald et Altenhof ;

Vers 11h, sur le Braunkopf et Metzeral ;

Vers 13h, sur une troupe d'infanterie à Landersbach.

Entre 15 et 16h, sur la croupe d'Eichwald et Altenhof.

Notre infanterie (357e) a progressé sur la cote 830 mais au prix de fortes pertes. Elle a évacué les tranchées ennemies qu'elle avait d'abord occupées.

Jeudi 6 Mai

Journée calme.

La 2e section reçoit l'ordre de rejoindre la 1ère. Le mouvement est terminé à midi. Elle est remplacée au Gaschneykopf par une section de la 42/1, retirée du Sillackerkopf.

Un mulet s'étrangle au bivouac de Germanien.

Vendredi 7 Mai

La 47e division a l'ordre d'appuyer l'attaque que doit prononcer la 66e sur Anlass Wasen.

Sans la matinée, brouillard. De 10h à 10h30 la batterie règle son tir sur la crête d'Eichwald.

Dans l'après-midi bombardement de la cote 830, surtout au moyen de bombes. Immenses colonnes de fumée.

16h30. Nouvelles salves de réglage.

L'attaque devant avoir lieu à 17h, la batterie exécute, de 14h55 à 16h, un tir d'efficacité à obus explosifs sur la région du coude de la route forestière ; puis jusqu'à 17h35, des tirs de barrage sur la lisière du bois de la cote 830 et la crête d'Eichwald. La fusillade peu nourrie qui a commencé à 17h s'arrête à ce moment.

A partir de 17h10, la batterie, repérée en raison du nuage de fumée produit par le tir d'efficacité, est prise à partie par des pièces de 74, 105, 150. Deux mulets sont blessés. Le tir continue jusqu'à 18h30.

La 1ère section est mise en surveillance sur le Reichacker, la 2e sur la cote 830. Celle-ci exécute à 22h30 un tir de barrage sur le ravin d'Eichwald (fusillade assez nourrie).

Notre infanterie a progressé quelque peu.

Un aspirant (Barriac) rejoint la batterie. Deux nouvelles sections de bombardiers sont mises en subsistance à la batterie.

                         Effectif

   Officiers : 4          Sous-officiers : 20

Brigadiers, canonniers : 217      Animaux : 91+19

Subsistants : 89

Samedi 8 Mai l

Journée calme. Brouillard dans l'après-midi.

Du poste d'observation on aperçoit une nouvelle tranchée occupée par notre infanterie sur la crête de la cote 830.

A 8h deux obus sont tirés sur un avion.

Un homme est évacué pour maladie. L'adjudant rentre à la batterie.

Dimanche 9 Mai

A 3h1/2, fusillade à la cote 830. La batterie tire quelques obus.

A 14h ¾, nouveau tir sur le sommet de la cote 830, par ordre du commandant du groupe.

Dans l'après-midi, les hommes aménagent des emplacements de pièces pour tirer sur Muhlbach et Breitenbach, dans le bois d'Almatten.

A 21h15, fusillade sur la cote 830. La batterie tire quelques obus sur le sommet.

Lundi 10 Mai

Les 4 pièces restent en batterie sans tirer (3 sur le Sillacker, une sur le Reichacker).

Un des mulets blessés le 7 meurt.

A 21h, tir de barrage sur la cote 830 (ordre du commandant du groupe).

Mardi 11 Mai

Journée calme.

Un homme de la batterie et un bombardier subsistant sont évacués pour maladie.

                         Effectif

   Officiers : 4         Sous-officiers : 20

Brigadiers, canonniers : 215       Animaux : 89+19

Subsistants : 88

Mercredi 12 Mai

Pas d'incidents. Continuation des travaux commencés dans le bois d'Almatten.

Jeudi 13 Mai

Vers 9h, les Allemands bombardent la région d'Almatten. Quelques obus tombent près de la batterie.

Un homme évacué pour maladie.

Vendredi 14 Mai

Pluie et vent.

A 17h30, tir de repérage sur le petit Reichacker.

Les mulets de matériel de la batterie de tir et leurs conducteurs quittent Almatten pour Germanien, où de nouveaux abris ont été construits.

Samedi 15 Mai

A 4h, une pièce (3e), mise en batterie au Gaschneykopf près de la section de la 42e batterie, tire 36 obus sur Breitenbach et l'usine située au nord-ouest.

A 16h, tir (9 obus) sur un lance-bombes dont la fumée a été aperçue dans le bois de la cote 830.

A 22h50, fusillade au Reichacker. La 2e pièce tire quelques obus. (Les 1ère, 3e, 4e pièces sont en surveillance sur le Sillacker, la 2e sur le Reichacker).

Dimanche 16 Mai

Journée calme.

Un homme est évacué pour maladie. De nouveaux bombardiers sont mis en subsistance à la batterie.

Lundi 17 Mai

Journée calme.

Un cheval et un mulet sont envoyés au dépôt d'éclopés à Epinal.

Le lieutenant Carenco, les maîtres pointeurs Reboul et Bouchet, les canonniers Genestar, Bizio, Jaïs, la 1ère pièce (lieutenant Bernier) sont cités à l'ordre de l'A.D. 47 pour les combats du Sillackerwasen (17-20 avril) ; le brigadier Albin et le canonnier Noirs pour les combats du Reichackerkopf.

Mardi 18 Mai

A 10h, tir de 4 obus sur la cote 830 (ordre du commandant de l'artillerie).

A 18h, tir de 4 obus sur la cote 830 (ordre du commandant de l'artillerie).

                         Effectif

   Officiers : 4         Sous-officiers : 20

Brigadiers, canonniers : 214       Animaux : 88+18

Subsistants : 93

Mercredi 19 Mai

A 8h1/2, tir de repérage sur le Reichacker.

Reconnaissance d'une position de batterie au Reichacker (col de Sattel).

A 21h ½, tir de 2 obus sur le Reichacker (ordre du colonel commandant la brigade).

Jeudi 20 Mai

Brouillard pendant la journée.

Aménagement d'une position, pour une section au Reichacker pour tirer sur le Braunkopf.

A 18h, on apprend que l'Italie se joint à nous.

A 20h30, fusillade vers Steinabruck. La batterie tire quelques obus sur la cote 830 (1ère pièce).

Vendredi 21 Mai

Le matin, brouillard.

Continuation des travaux au Reichacker.

A 18h, tir de repérage sur le Reichacker.

A 20h ½, vive fusillade vers le Reichacker et Kletzerstein.

La batterie (2e pièce) exécute un tir de barrage sur le Reichacker puis elle envoie quelques obus sur la cote 830 (par ordre du commandant de l'artillerie).

Plusieurs hommes de la batterie et plusieurs subsistants sont évacués (épidémie de gale).

Samedi 22 Mai

Beau temps. Journée calme.

Continuation des travaux au Reichacker.

Plusieurs hommes sont encore évacués pour gale.

Dimanche 23 Mai

Journée calme.

Le maréchal des logis Mazodier prend le commandement de la 5e pièce ; le maréchal des logis Chenet remplit les fonctions de maréchal des logis mécanicien.

                         Effectif

   Officiers : 4         Sous-officiers :

Brigadiers, canonniers :        Animaux :

Lundi 24 Mai

Le matin, on apprend que l'Italie a déclaré la guerre à l'Autriche.

A 10h1/2, tir de repérage sur le blockhaus de la crête d'Eichwald.

A 15h, grande manifestation en l'honneur de l'Italie. Cris variés. Musique. Chants. Fusées. Coups de fusil et de canon. La batterie tire deux obus sur le boyau et la maison en ruines de la cote 830.

Mardi 25 Mai

A 9h, service religieux à la mémoire du maréchal des logis Coulomb et du canonnier Déclinand.

A 18h1/2, tir sur la cote 830 où quelques Allemands travaillent.

Mercredi 26 Mai

Continuation des travaux au Reichacker.

Jeudi 27 Mai

Attaque d'Anlass Wasen.

La batterie reçoit l'ordre d'être prête à tirer à 4h, bien qu'elle ne doive pas prendre part à l'action.

A partir de 5h, l'artillerie de la 66e division bombarde violemment la cote 955.

A 8h ½, la batterie tire quelques obus sur la crête d'Eichwald. L'infanterie de la 66e division débouche à 9h sur la cote 955 et s'empare d'une tranchée, puis s'avance dans le bois. La batterie (4e pièce), entre 9 et 10h, tire quelques obus sur le chemin qui monte d'Altenhof à Anlass Wasen.

Pendant toute la journée, la fusillade continue par intermittences. Notre infanterie est arrêtée devant la lisière inférieure de la clairière d'Anlass Wasen.

A 17h30, après un violent bombardement, les Allemands prononcent une contre-attaque contre la cote 955. La 4e pièce tire à plusieurs reprises sur le chemin et la lisière nord de la clairière. La fusillade, après plusieurs accalmies, s'arrête définitivement vers 20h ½. Les attaques allemandes sont repoussées.

Vendredi 28 Mai

A 3h on entend une violente fusillade sur le Reichacker et sur l'Anlass Wasen. La section en surveillance sur le Reichacker (1ère) et la pièce en surveillance sur l'Anlass (4e) exécutent des tirs de barrage. La fusillade s'arrête.

Sans la journée, pluie et brouillard.

Samedi 29 Mai

Vers minuit, violente fusillade à l'Anlass Wasen. La batterie tire quelques obus.

Vers 2h, la fusillade reprend. La batterie tire encore.

A 9h, nouveau tir de barrage sur l'Anlass Wasen où la fusillade recommence. A partir de ce moment et pendant 2h, les Allemands bombardent avec violence dans le brouillard la région comprise entre Wida et Almatten.

10h. Par ordre du commandant de l'artillerie, la batterie envoie quelques obus sur le bois de l'Anlass Wasen.

11h ½. Les Allemands attaquent nos nouvelles positions d'Anlass Wasen. La fusillade est très vive. La batterie (3e et 4e pièces) exécute une série de tirs sur la lisière sud de la clairière et le chemin nord de Metzeral à Anlass. A 12h ½, la fusillade cesse.

17h. Le brouillard s'est partiellement dissipé. La batterie tire, par ordre du commandant de l'artillerie, quelques obus sur Anlass Wasen.

18h. Tir de repérage pour la pièce (2e) en surveillance sur le Reichacker. La 3e pièce est en surveillance sur la cote 830.

21h ½. Tir de barrage sur l'Anlass Wasen où la fusillade reprend.

23h. Fusillade sur le Reichacker. Tir de barrage.

Dimanche 30 Mai

Vers 2h, fusillade vers l'Anlass Wasen. La batterie (1ère et 4e pièces) exécute un tir de barrage. Une batterie de 74 répond ; quelques obus arrivent près des pièces. Un moment après, fusillade au Reichacker ; tir de barrage de la 2e pièce.

Pendant la journée, pas d'incident.

A 18h, tir de 4 obus sur Anlass Wasen par ordre du commandant de l'artillerie.

Lundi 31 Mai

Construction d'un observatoire au Reichacker.

A 19h tir sur un blockhaus du Reichacker, où l'on a aperçu la fumée d'un lance-bombes.

Mardi 1er Juin

Journée calme.

A 21h, fusillade à Anlass Wasen. La batterie tire quelques obus.

23h ½. Reichacker. Tir de barrage.

Une batterie de bombardiers est constituée avec les hommes en subsistance à la batterie. Un cheval et 3 mulets arrivent à la batterie.

                         Effectif

   Officiers : 4         Sous-officiers : 20

Brigadiers, canonniers : 201       Animaux : 91+19

Mercredi 2 Juin

Continuation des travaux au Reichacker.

Dans l'après-midi, les Allemands bombardent la cote 955. A partir de 19h et pendant plus d'une heure, ils exécutent un tir d'efficacité violent.

A 20h ¼ la fusillade commence et s'arrête vers 20h ½ ; le tir d'artillerie continue en arrière de nos tranchées jusqu'à 20h ¾. De 19h à 20h ½, la batterie envoie des rafales sur la lisière de la clairière d'Anlass Wasen.

A 21h on apprend que l'attaque a été facilement repoussée.

A 21h ¾ la fusillade reprend et cesse bientôt. La batterie tire quelques obus.

Jeudi 3 Juin

Entre 1h et 2h, violente fusillade au Reichacker. La 2e pièce tire une quarantaine d'obus.

Continuation des travaux au Reichacker.

Vendredi 4 Juin

Journée calme. Continuation des travaux au Reichacker.

Samedi 5 Juin

Dans la nuit et jusqu'à 8h, canonnade et fusillade vers l'Almattkopf.

A 15h30, tir sur un lance-bombes révélé par sa fumée au Reichacker.

A 21h ¾, fusillade vive et courte au Reichacker. La batterie tire quelques obus.

Dimanche 6 Juin

Reconnaissance d'une position de batterie dans le bois d'Almatten pour tirer dans la vallée de la Fecht et commencement des travaux d'aménagement (un emplacement a déjà été aménagé en partie).

Les 4 canons de la batterie ont été changés les jours précédents.

Lundi 7 Juin

A 13h tir sur un lance-bombes révélé par la fumée au Reichacker.

Continuation des travaux dans le bois d'Almatten.

Mardi 8 Juin

A 12h ½ fusillade dans le ravin d'Eichwald. La batterie tire quelques obus.

Une pièce (4e) est installée dans le bois d'Almatten. A 17h elle tire sur la gare de Mühlbach ; à 18h sur l'usine de Sendenbach.

De 21h à 23h, violent orage. La 4e pièce tire quelques obus sur l'usine de Sendenbach.

Mercredi 9 Juin

A 3h, la 4e pièce envoie quelques obus sur Mühlbach.

Entre 10 et 11h, tir de représailles sur la cote 850 et l'usine de Sendenbach.

Dans l'après-midi, la 1ère pièce s'installe à son nouvel emplacement, non loin de la 4e, vers la naissance du ravin de Klitzerstein.

A 16h et à 17h ½, tir de repérage sur l'usine de Mühlbach.

Dans la nuit, la 1ère et la 4e pièces tirent un coup chaque demi-heure (par ordre du commandant de l'artillerie). Chaque fois, l'artillerie ennemie riposte sur l'Almatkopf ; les batteries françaises voisines tirent également.

Jeudi 10 Juin

Le matin, canonnade réciproque.

Continuation des travaux dans le bois d'Almatten.

A 17h ½ la 4e pièce tire quelques obus sur la gare de Mühlbach.

Pendant la nuit, l'artillerie ennemie bombarde l'Almatkopf. Les 2 pièces du ravin de Klitzerstein ripostent sur la gare et l'usine de Mühlbach.

Vendredi 11 Juin

Entre 10h et 10h ½ violent bombardement de l'Almatt. La 1ère pièce tire quelques obus sur l'usine de Mühlbach.

A 16h ½ tir de repérage de la 4e pièce sur Sendenbach et Stocka. A 21h bruit de voitures vers Stocka. La pièce de droite tire quelques obus.

Samedi 12 Juin

A 18h la pièce du ravin de Klitzerstein tire quelques obus vers Mühlbach.

A 21h la même pièce reçoit l'ordre de tirer 10 obus sur Mühlbach.

Dimanche 13 Juin

A 19h tir sur un lance-bombes au Reichacker.

A 20h ½ fusillade au Reichacker ; la batterie tire quelques obus.

A 21h tir de 10 obus sur la sortie ouest de Mühlbach où un convoi est signalé (1ère pièce).

Lundi 14 Juin

Dans l'après-midi les 2e et 3e pièces s'installent au Reichacker.

A 21h la 1ère pièce tire 10 obus sur la sortie ouest de Mühlbach (convoi).

Violente canonnade vers le Sangfeld.

Mardi 15 Juin

Combat de Metzeral.

A partir de 13h la section du Reichackerkopf (capitaine Thierry, lieutenant Carenco) exécute une série de tirs de repérage sur la crête du Braunkopf, les tranchées situées en avant et en arrière, le Bois Noir. Le Braunkopf est violemment bombardé par l'artillerie lourde.

L'attaque doit avoir lieu à 16h. A 15h30, on apprend qu'elle est reportée à 16h30.

16h. La section du Reichacker reçoit l'ordre de tirer sur la tranchée du Bois Noir.

16h30. L'artillerie légère vient de commencer un violent tir d'efficacité. Les clairons sonnent la charge ; l'infanterie sur toute la ligne ouvre le feu, les mitrailleuses aussi. La section tire sur la lisière du Bois Noir.

L'artillerie et l'infanterie ennemie répondent ; des 74 arrivent dans le voisinage des pièces.

Quelques minutes après, on voit notre infanterie (6e bataillon) arriver sur la crête du Braunkopf qu'elle dépasse largement vers Metzeral. Puis des groupes refluent vers le nord.

17h. Deux compagnies du 24e bataillon de Chasseurs se portent à l'attaque du Bois Noir en partant de l'Almatt. On voit la 1ère ligne se coucher à 30m du réseau de fil de fer et la 2e ligne à 30m derrière la 1ère. Cette seconde ligne est prise immédiatement à partie par l'artillerie ennemie et reflue en désordre. La 1ère ligne reste en place jusqu'à la nuit. La section du Reichacker appuie l'attaque en tirant sur la partie est du Bois Noir, vers Rospel.

18h15. La section du Reichacker reçoit l'ordre de tirer sur la tranchée de la lisière du Bois Noir. Ce tir dure jusqu'à 19h.

Pour la nuit, la 2e pièce est mise en surveillance sur Meyerhof, la 3e sur le Bois Noir.

Pendant le tir d'efficacité effectué vers 16h ½, des servants incommodés par la fumée se sont évanouis.

La 1ère pièce (lieutenant Bernier) a tiré pendant toute l'après-midi sur les maisons ouest de Mühlbach et sur les maisons et les tranchées de Rospel, où elle a causé des dégâts.

La 4e pièce (sous-lieutenant Peyrard) a tiré sur Sendenbach et les maisons et tranchées de Stocka. La gare de Mühlbach a été incendiée.

Les deux pièces tirent encore à diverses reprises pendant la nuit.

La consommation des munitions a été forte (150 coups par pièce). Un homme a été blessé au bivouac de Germanien par un éclat d'obus (canonnier Bondon).

Au cours de la journée, nous avons enlevé la cote 830 (2 compagnies allemandes ont été faites prisonnières) et le Braunkopf.

Les pièces du bois d'Almatten reçoivent l'ordre de tirer 100 obus sur la route pendant la nuit (route de Munster à Metzeral).

Mercredi 16 Juin

Vers 9h fusillade dans la direction du Braunkopf. La section du Reichacker tire quelques obus.

L'attaque doit reprendre à 13h.

Entre 10h et 13h, la section du Reichacker tire sur Meyerhof (battu également par une section de mitrailleuses du Reichacker), sur la gare de Metzeral, sur un blockhaus situé entre le Bois Noir et Rospel, où plusieurs Allemands restent sur le terrain.

13h. L'infanterie se porte à l'attaque sur la face ouest du Braunkopf. Peu après on voit quelques fractions refluer vers le nord. La section du Reichacker tire sur la lisière du Bois Noir, devant lequel restent depuis la veille des morts et des blessés français.

15h. Des fractions d'infanterie paraissent se porter à l'attaque dans le col entre l'Almatt et le Braunkopf. La section tire encore sur le Bois Noir.

Peu après, des tirs sont encore exécutés sur Meyerhof où des isolés apparaissent.

Mêmes dispositions que la veille pour la nuit ; le lieutenant Bernier prend le commandement de la section.

Dans l'après-midi, les 1ère et 4e pièces ont exécuté une série de tirs sur les [mêmes] objectifs que la veille et sur de petits groupes ennemis qui paraissent refluer sur Breitenbach.

Jeudi 17 Juin

Dans la matinée la section du Reichacker tire sur le blockhaus situé entre le Bois Noir et Rospel.

12h. La marche en avant doit être reprise à 13h. A partir de 11h et surtout de 12h, l'artillerie bombarde Metzeral, où plusieurs maisons prennent feu. La section tire sur des isolés vers Metzeral.

13h. On entend des coups de fusil dans le vallon d'Altenhof, où notre infanterie a occupé le bois d'Eichwald. Les Allemands, à partir de ce moment, paraissent évacuer Metzeral. Des isolés et quelques fractions constituées se dirigent de la gare vers l'Ilienkopf. La section du Reichacker tire sur la gare, puis sur le coude de la route à la sortie de Metzeral, où l'on voit passer des fantassins se dirigeant vers l'est.

La section tire également, dans le courant de l'après-midi, sur Meyerhof et sur le Bois Noir, où quelques Allemands ont été aperçus.

Les 1ère et 4e pièces ont tiré pendant l'après-midi sur les maisons de Mühlbach et sur de petits groupes d'isolés se dirigeant vers l'est.

Pendant la nuit, la batterie reçoit l'ordre de tirer 5 coups par pièce et par heure, de 10h à 12h et de 2h à 3h, sur la route de Metzeral. Ce tir est exécuté par les 1ère, 4e, 2e pièces.

Vers 10h et vers 15h, la 4e pièce a été bombardée par l'artillerie allemande (77 ou 74) ; le lieutenant Carenco a été très légèrement atteint. Nous avons occupé Steinabruck et Altenhof.

Vendredi 18 Juin

Vers 3h ½, une voiture et une automobile sont arrêtées à Meyerhof par les mitrailleuses et détruites par le tir de la 2e pièce.

Dans la matinée fusillade et canonnade violentes sur la rive droite de la Fecht.

Pendant toute la journée les 4 pièces tirent de temps en temps quelques obus sur Meyerhof, le Bois Noir, Mühlbach.

On apprend que la 66e division a progressé.

Trois hommes sont évacués pour maladie.

                         Effectif

   Officiers : 4         Sous-officiers : 20

Brigadiers, canonniers : 198       Animaux : 91+19

Chaque jour, un officier prend la garde pour 24h au Reichacker. La moitié des hommes viennent chaque soir coucher à Almatten. L'adjudant venu à Almatten commande chaque jour une des 1ère ou 4e pièces.

Samedi 19 Juin

Dans la matinée la section du Reichacker tire sur la gare de Metzeral et sur Meyerhof, où quelques Allemands ont été aperçus.

Vers 15h ½ bombardement de Metzeral par l'artillerie de gros calibre. La section du Reichacker tire quelques obus vers la gare.

Dans l'après-midi, pluie violente, brouillard.

A 18h40, une attaque d'infanterie est déclenchée contre Metzeral, violemment bombardé. La section du Reichacker envoie quelques rafales sur la sortie est du village, que masquent la fumée et le brouillard, puis elle exécute un tir de barrage vers Meyerhof.

Les pièces d'Almatten ont tiré quelques obus dans le courant de la journée et quelques rafales au moment de l'attaque. Elles reçoivent l'ordre de tirer 50 obus pendant la nuit sur la route.

L'attaque a progressé un peu, mais sans prendre pied à Metzeral.

Dimanche 20 Juin

Dans la matinée, les Allemands bombardent le col du Sattel.

Dans l'après-midi, la 66e Division attaque vers Anlass Wasen. On aperçoit quelques fuyards allemands au sud et à l'est de Metzeral. La section du Reichacker tire quelques obus sur la gare et la sortie du village (17h).

A la même heure, les pièces d'Almatten exécutent un tir de barrage sur la route.

Vers 20h, la section du Reichacker tire quelques obus sur Meyerhof.

La 66e Division a pris le bois d'Anlass Wasen et une partie du village de Sondernach.

Lundi 21 Juin

Entre 6 et 9h, la section du Reichacker tire sur des travailleurs aperçus au pont du chemin de fer à la sortie de Metzeral, puis sur un groupe d'arbres près de la route.

8h. Le bombardement de Metzeral est repris à 8h. La section du Reichacker y participé entre 8 et 10h en tirant sur le pont du chemin de fer, sur la lisière du village et sur la région de carrières du Braunkopf.

A 10h l'attaque se déclenche. La section du Reichacker tire sur le pont et la gare. Bientôt (10h ½) on apprend que les Chasseurs arrivent à la gare mais ce n'est qu'à 10h40 qu'on les voit apparaître le long de la route et de la rivière. Ils dépassent le village et progressent vers l'Ilienkopf. La section du Reichacker tire encore quelques rafales sur la région des carrières.

La section du Reichacker tire sur le Bois Noir, où sont signalées des réserves ennemies, puis sur les boqueteaux situés au sud de ce bois, où des mitrailleuses gênent la progression de notre infanterie. A ce moment, les Allemands lancent des bombes sur le col du Sattel ; le canonnier Garin est tué par un éclat.

La section du Reichacker tire sur les tranchées de la maison de Meyerhof et sur la maison elle-même. Elle a tiré également sur la maison nord de Meyerhof (pentes du Braunkopf) où les Allemands ont exécuté des travaux et d'où plusieurs hommes se sont enfuis pendant le tir.

Peu après, les Allemands commencent à bombarder par intermittences le col du Sattel avec des bombes et des obus de tous calibres. Vers 18h le bombardement devient plus intense et vers 19h, l'infanterie ennemie prononce une attaque contre nos tranchées du Reichacker. Elle est facilement repoussée.

La section du Reichacker a tiré plus de 300 obus.

Les pièces d'Almatten ont tiré par intermittences sur Mühlbach dans l'après-midi ; un obus de la 1ère pièce a déterminé un violent incendie.

Un homme évacué rejoint la batterie.

Mardi 22 Juin

La section du Reichacker tire à 10h sur les tranchées de Meyerhof puis sur les maisons ; à 14h sur le Bois Noir et sur les maisons situées au sud du bois.

Vers 10h ½ la 1ère pièce tire sur le chemin allant de Mühlbach à la cote 529 sud ; vers 13h les deux pièces d'Almatten ont tiré sur Mühlbach et Sendenbach ; à 13h et à 21h tir de la 4e pièce sur Sendenbach.

Dans la matinée, la 3e pièce a été ramenée à Almatten et mise en surveillance sur le Reichacker ; à 16h, elle exécute un tir de repérage ; à 21h un tir de barrage.

Mercredi 23 Juin

A 8h la 4e pièce tire sur la route vers l'entrée de Stoka (colonne ennemie en route de Munster à Mühlbach).

A 17h, puis à 21h, la 3e pièce envoie quelques obus sur le Reichacker (tir de lance-bombes).

Un homme (canonnier Lacroix) est envoyé dans une usine à Lyon.

Jeudi 24 Juin

A 4h ½ quelques obus de 77 tombent au cantonnement de la batterie à Almatten et à Germanien.

A 7h ½ des pièces d'artillerie ennemies sont aperçues descendant vers Tiffenbach.

La batterie tire quelques obus sur la route (4400-4800).

Les 1ère et 4e pièces tirent dans la matinée et dans l'après-midi quelques obus sur Mühlbach et Sendenbach (8h, 17h).

Vers 14h, l'ordre est donné de ramener la 2e pièce à Almatten. A ce moment l'artillerie ennemie bombarde toute la région, du Reichacker à Gaschney ; quelques obus arrivent sur le cantonnement de la batterie.

A 14h30, la 3e pièce tire quelques obus sur le Reichacker. Peu après le bombardement devient plus violent sur la région du Sattel. Vers 18h30, l'artillerie française ouvre à son tour le feu sur le Reichacker. La 2e pièce prend comme objectif les tranchées du Petit Reichacker (objectif habituel). La canonnade est intense ; un obus de gros calibre tombe près de l'observatoire. Bientôt la fusillade commence. Elle cesse rapidement. La canonnade, le lancement des bombes et des grenades continuent. La fusillade reprend vers 17h30 ; la 2e pièce accélère son tir. Le canonnier Ribes est blessé grièvement et le canonnier Montagny légèrement d'un obus de petit calibre. La fusillade cesse, puis reprend encore une fois, plus faible ; elle s'apaise enfin te la canonnade aussi, vers 21h. Deux attaques allemandes ont été repoussées.

A ce moment, le canon de la 2e pièce a rejoint la batterie ; mais la plupart des hommes manquent. Le lieutenant Peyrard arrive bientôt ; le groupe de servants avec lequel il revenait en arrière pendant le bombardement pour chercher les munitions a été dispersé par un obus de gros calibre qui a blessé grièvement la canonnier Aubert. Peu à peu les hommes restés en arrière et ceux qui ont été envoyés à leur recherche rentrent au cantonnement. A 23h tout le monde est de retour. Le lieutenant Peyrard, les canonniers Albaret et Delor sont blessés légèrement.

Vendredi 25 Juin

A 14h tir de quelques obus sur le Reichacker ; à 15h30 et à 17h, même tir.

A 16h et à 19h, tir sur Stoka (4e pièce, un coup tiré de loin en loin).

De 15 à 17h, les Allemands ont bombardé le versant sur de la montagne avec des obus de gros calibre ; quelques-uns sont arrivés près des 1ère et 4e pièces. Les éclats des obus tirés vers Wida arrivent à la fois sur Germanien et sur Almatten.

Le canonnier Aubert meurt à l'ambulance. Le canonnier Magne, blessé comme bombardier, rejoint la batterie.

Samedi 26 Juin

Construction de nouveaux abris vers la corne sud-ouest du bois d'Almatten.

A 14h tir des 1ère et 4e pièces sur Mühlbach et Sendenbach. Nouveau tir à 22h sur Mühlbach.

A 14 et 17h, tir de quelques obus sur le Reichacker.

Dimanche 27 Juin

Vers 9h ½, tir sur Mühlbach, Sendenbach, le Reichacker.

Vers 17h ½, tir sur le Reichacker. Vers 16h ½, tir sur Mühlbach.

Entre 21 et 22h, tir de 20 obus sur Mühlbach et Sendenbach.

Vers 21h fusillade et lancement de grenades au Reichacker. La batterie tire quelques obus.

Lundi 28 Juin

A 4h, tir de 10 obus sur Mühlbach et Sendenbach.

A 18h15, tir sur la pente sud du Reichacker, où des travailleurs ont été vus.

De 18h30 à 19h30, tir de 20 obus sur Sendenbach et de 10 obus sur Mühlbach.

A 21h tir de représailles sur Sendenbach.

Le maréchal des logis Poudevigne est classé à la 2e section de munitions du 1er de montagne.

                         Effectif

   Officiers : 4         Sous-officiers : 19

Brigadiers, canonniers : 196       Animaux : 91+18

Mardi 29 Juin

Au lever du soleil violente canonnade sur l'Ilienkopf. On apprend peu après que nos avant-postes ont perdu la crête 529-664. L'infanterie doit attaquer cette crête à 5h ½ ; la 1ère pièce exécute un tir sur la tranchée allant de Mühlbach à la cote 529 ; la 4e tire sur Sendenbach.

Pendant toute la matinée, on voit les Chasseurs avancer vers la crête puis refluer (à 10h notamment, une compagnie recule précipitamment à la cote 664). La 1ère pièce tire à diverses reprises sur la tranchée sus-indiquée et dans le vallon situé en arrière de la crête.

16h. Pendant l'après-midi la progression continue lentement. Vers 16h on apprend que nous avons récupéré la cote 664 et la cote 529, mais que l'ennemi tient toujours la tranchée intermédiaire. La 1ère pièce exécute un tir lent et précis sur cette tranchée.

D'autre part, à trois reprises (10h, 13h, 17h), la batterie (3e pièce) a tiré sur le Reichacker, dans la direction d'un lance-bombes en action.

A 18h, tir sur les tranchées du Reichacker d'où les Allemands lancent des grenades. A 21h, fusillade et lancement de bombes et grenades au Reichacker ; la batterie tire une vingtaine d'obus.

Mercredi 30 Juin

A 5h tir sur un lance-bombes dans le col entre les deux Reichacker.

De 17h à 19h ½, tirs de quelques obus sur les tranchées du Reichacker.

A 18h ½, tir de barrage sur la route de Sendenbach à la cote 529. A 20h, tir sur l'usine de Mühlbach, où des lumières ont été aperçues.

Jeudi 1er Juillet

De 0 à 2h fusillade parfois très vive sur la crête 529-664. La 1ère pièce tire sur la tranchée qui va de Mühlbach à la cote 529. On apprend plus tard qu'une violente attaque allemande a été repoussée.

A 7h ½, tir (11 obus) sur un avion (2e pièce).

Dans l'après-midi et le soir, violente canonnade à l'Hilzenfirst.

Vendredi 2 Juillet

Le matin, canonnade à l'Hilzenfirst (les Allemands sont chassés des tranchées qu'ils avaient prises la veille).

A 16h tir de repérage de la 1ère pièce sur le chemin de la cote 529.

Vers 17h les Allemands bombardent la crête 529-664. La 1ère pièce tire quelques obus.

A 20h une vive fusillade commence sur la crête 529-664. La 1ère pièce tire sur le chemin de la cote 529 (coups espacés). La fusillade s'apaise puis reprend, notamment vers 21h ½, puis à 22h. La 1ère pièce tire 70 obus environ.

A 22h ½ la fusillade calmée vers le kiosque reprend au Reichacker. La 3e pièce tire quelques obus.

L'attaque sur le cote 529-664 a été repoussée.

Samedi 3 Juillet

A 7h ½ tir sur un avion. On apprend que l'attaque de la nuit a été repoussée.

A 11h ½ tir sur les tranchées du Reichacker (représailles contre les bombes).

A 21h fusillade vers la cote 529. La 1ère pièce tire quelques obus.

3 mulets inaptes à fournir campagne sont évacués.

Dimanche 4 Juillet

A 4h tir de représailles sur le Reichacker.

A 7h ½ tir sur un avion.

A 16h tir de représailles sur le Reichacker. A 20h ¼, même tir.

A 19h ½ tir sur un avion.

A 23h tir de 3 obus sur le Reichacker où des travailleurs sont signalés.

Lundi 5 Juillet

A 7h tir sur un avion.

A 16h tir sur une maison de Rospel où des Allemands ont été vus.

De 20h à 21h, tir de représailles sur l'usine de Sendenbach.

La batterie de tir s'installe dans de nouveaux abris, à l'angle nord-ouest du bois.

Mardi 6 Juillet

A 6h ½ tir sur des travailleurs signalés au Reichacker (3e pièce).

A 17h tir de repérage sur l'usine de Sendenbach.

Mercredi 7 Juillet

A 10h remise des Croix de guerre. Le ban est ouvert et fermé par deux obus tirés sur le Reichacker.

Jeudi 8 Juillet

Journée calme.

Un canonnier est classé à la batterie. Un canonnier sortant de l'hôpital a rejoint la batterie. 6 hommes du 6e groupe d'Afrique sont mis en subsistance à la batterie.

                         Effectif

   Officiers : 4         Sous-officiers : 19

Brigadiers, canonniers : 198+6       Animaux : 88+18

Vendredi 9 Juillet

A 16h tir sur des travailleurs à Rospel.

A 17h tir de représailles sur les tranchées de la cote 529,5.

Samedi 10 Juillet

A 11h30, tir de représailles sur le Reichacker.

A 17h30 tir sur la maison de l'écluse de Sendenbach (4e pièce).

A 16h tir de représailles sur les tranchées de la cote 529,5 (1ère pièce).

Dimanche 11 Juillet

De 9h ½ à 10h ½, tir sur les bosquets situés au sud et près de Sendenbach.

A 10h ½ tir sur la maison de l'écluse de Sendenbach, où des Allemands ont été aperçus. Même tir à 15h et 16h30 (un homme tombe et est emporté peu après.

A 14h30, tir de représailles sur le Reichacker.

Lundi 12 Juillet

A 10h, tir de représailles sur le Reichacker.

A 14h, tir sur l'usine de Sendenbach où des Allemands ont été vus.

De 14h30 à 15h30 tir de 60 obus sur l'usine de Lumel, où l'on voit de nombreux Allemands (réglé de l'observatoire de Bellevue).

A 21h tir de représailles sur le Reichacker.

Mardi 13 Juillet

A 6h tir sur un lance-bombes révélé par sa fumée au Reichacker.

A 11h, 15h30, 17h30, tir de représailles sur le Reichacker.

Mercredi 14 Juillet

A 14h45, tir de représailles sur le Reichacker.

Dans la matinée, les Allemands ont envoyé quelques obus dans le bois d'Almatten (comme presque tous les jours entre 8h et 11h depuis les combats de Metzeral). Entre 13 et 14h, ils bombardent la partie du bois comprise entre l'abri de la 4e pièce et l'ancien cantonnement. Plusieurs arbres sont coupés.

Jeudi 15 Juillet

Journée calme. Pluie violente.

La batterie passe sous le commandement du commandant Magnien, du 4e d'artillerie de campagne, qui remplace à Gaschney le capitaine Petiot parti à Bitschteim.

Vendredi 16 Juillet

A 8h tir de représailles sur le Reichacker (3e pièce).

A 14h 30 tir sur des travailleurs à la cote 529 (1ère pièce).

A 18h 30 tir sur un avion (2e pièce).

A 22h tir sur Mühlbach, où l'on entend des bruits de voitures (1ère pièce).

Le maréchal des logis Mistre entre à l'hôpital.

Samedi 17 Juillet

A 8h, 10h, 15h, tirs de représailles sur le Reichacker.

Dans la journée, pluie et vent.

Dimanche 18 Juillet

A 10h ½, tir de représailles sur l'usine de Sendenbach.

A 10h 45, tir de représailles sur le Reichacker.

A 15h, tir sur des travailleurs à l'ouest de la cote 553 (Nord-Est de Stoke).

A 16h 20, tir de représailles sur le Reichacker.

Lundi 19 Juillet

Beau temps.

On aperçoit sur le Reichacker de nouvelles tranchées construites en vue de l'attaque prochaine.

Dans la matinée les Allemands bombardent le bois du Tannley, où sont installés des canons de 120 et de 100.

A 15h 45, tir de représailles sur le Reichacker bombardé par les Allemands.

A la nuit les pièces du bois d'Almatten (1ère et 4e) sont ramenées dans la clairière où elles sont installées sous des abris construits les jours précédents.

Le lieutenant Carenco est évacué. Un homme est évacué, un homme est classé à la batterie. Un cheval et 3 mulets arrivent à la batterie. 2 nouveaux subsistants sont classés à la batterie.

                         Effectif

   Officiers : 3         Sous-officiers : 18

Brigadiers, canonniers : 199+8       Animaux : 91+18

Un canonnier est légèrement blessé au bivouac par un éclat d'obus (Llamas).

Mardi 20 Juillet

Attaque du Petit Reichackerkopf.

4h. Tir de représailles sur le Reichacker.

8h. L'artillerie lourde bombarde les positions du Reichacker.

8h30. Le tir des 4 pièces est réglé : les 1ère et 2e sur les pentes nord et sud du Grand Reichacker, les 3e et 4e sur les pentes sud du Petit Reichacker (les plans de tir sont croisés). Les 4 canons sont installés sous des pare-éclats, à proximité d'abris très solides.

9h 45. De 9h30 à 9h45 toute l'artillerie se tait. De 9h45 à 9h47 la batterie, comme les autres batteries, exécute un tir d'efficacité sur les positions ennemies (40 obus). A partir de ce moment le bombardement devient plus intense. La 3e pièce exécute un tir précis sur la tranchée ennemie (sud-est et est). La 2e pièce tire également quelques obus sur la même tranchée.

12h. L'attaque doit avoir lieu à 12h, elle est remise à 12h ½. La batterie tire encore quelques obus sur les mêmes objectifs.

12h 30. De 12h25 à 12h30, la batterie exécute un tir d'efficacité (64 obus) qui se prolonge encore pendant quelques minutes après 12h30. Mais l'infanterie ne sort pas des tranchées. Vers 12h45, toutes les batteries s'étant tues successivement, on aperçoit enfin des fractions du 24e bataillon sortir sur la face est et se diriger vers l'est. Ils sont reçus à coups de grenades, refluent, s'engagent dans un boyau, s'arrêtent, reviennent. L'attaque a échoué.

13h ½. Le bombardement recommence. La batterie (2e et 3e pièces) tire sur quelques points des tranchées qui ne paraissent pas battus par les mortiers de 220.

14h55. L'attaque doit avoir lieu à 15h. De 14h55 à 15h, la batterie exécute un tir d'efficacité qui se prolonge pendant quelques minutes après 3h. Mais l'infanterie ne sort pas des tranchées. Toute l'artillerie cesse peu à peu de tirer.

16h. Vers 16h on voit des patrouilles qui se dirigent vers les lignes ennemies où elles arrivent sans trouver de résistance. Le reste suit (6e à droite, 24e à gauche) et bientôt les Chasseurs arrivent à la crête qu'ils dépassent. Peu après ils ramènent une troupe de prisonniers. Pendant 2 heures on les voit errer sur la crête, refluer sous les coups de canon, se reporter en avant.

La batterie envoie quelques obus sur la crête du Grand Reichacker.

18h. Vers 18h une fusillade éclate vers la gauche, dans le col du Reichacker. Le 24e regagne vivement les tranchées de départ. Le 6e recule un peu puis s'arrête (on voit des fantassins allemands derrière la crête, près de notre nouvelle ligne) et résiste. Les 4 pièces de la batterie exécutent des tirs de barrage sur le Grand Reichacker, puis les 2e et 3e pièces raccourcissent leur tir sur le vallon de Klänge.

Pendant la nuit, 1 sous-officier, 1 observateur, 1 homme à la batterie restent de garde. Les chefs de pièce et 2 hommes couchent auprès des pièces.

20h. Les 2e et 3e pièces exécutent un tir de barrage sur le ravin de Klänge (fusillade au Reichacker).

Dans la matinée, quelques obus sont tombés près des pièces et près de l'observatoire blindé construit à côté de la maison servant d'habitude de poste d'observation.

La batterie a tiré 722 obus.

Mercredi 21 Juillet

A 4h le commandant du Reichacker demande un tir de barrage, qui est exécuté par les 2e et 3e pièces. Les Allemands lancent des grenades en grand nombre sur le saillant sud-est de notre nouvelle ligne (qui emprunte à cet endroit une partie de l'ancienne tranchée ennemie).

8h. Jusqu'à 8h la batterie continue le tir par intermittences sur le vallon de Klänge. A ce moment notre infanterie reflue brusquement et l'infanterie allemande apparaît sur la crête, vers l'ancien blockhaus. Les 1e et 3e pièces tirent quelques rafales qui arrêtent complétement l'attaque.

Le tir continue par intermittences sur ce point et sur les tranchées voisines pendant toute la journée. La 4e pièce tire également quelques obus sur les pentes est du Petit Reichacker (250 obus tirés).

16h. Vers 16h quelques Chasseurs se portent en avant dans la tranchée abandonnée le matin et lancent quelques grenades sur le blockhaus.

18h. La 3e pièce envoie quelques obus sur le même point. Vers 18h la 2e pièce démolit quelques parapets de tranchées au blockhaus sur le front est.

19h30. Dans la nuit, fusillade et lancement de bombes. Des tirs de barrage sont exécutés à 19h30, 20h30, 22h. 300 obus environ sont tirés en tout.

Le matin la batterie a reçu un assez grand nombre d'obus (74, 105). Le maréchal des logis fourrier Lamouroux et le canonnier Christini, qui se rendaient au Reichacker, sont légèrement blessés par des éclats. La batterie, désignée comme batterie d'accompagnement, a détaché deux agents de liaison auprès des commandements du 6e et du 24e bataillon.

Jeudi 22 Juillet

Une attaque doit avoir lieu vers le nord. De 4 à 8h, la batterie, ainsi qu'une batterie de 220, exécute un tir sur les tranchées du Petit Reichacker et le vallon de Klänge.

A 11h on aperçoit notre infanterie qui se porte à l'assaut du Linge. Dans l'après-midi, tirs de représailles sur le Reichacker vers 15h puis tir sur la tranchée où l'on voit travailler (16h30) puis tir de barrage (18h).

A ce moment, on entend une vive canonnade dans la vallée de la Fecht. La 1ère pièce reçoit l'ordre de reprendre son ancien emplacement du bois d'Almatten et de se mettre en surveillance sur le Bois Noir et Rospel. Le canon est transporté à bras au moment précis où les Allemands bombardent le bois vers la batterie avec du 15. La pièce une fois en position exécute un tir de repérage sur le Reichacker.

A 21h, 23h, tirs de barrage sur le Reichacker (lancement de bombes et fusillade).

Vendredi 23 Juillet

Pluie et vent.

A 15h tir de représailles sur le Reichacker.

De 17h30 à 19h, tir sur l'ancienne tranchée allemande vers l'angle sud est de notre ligne, où des Allemands ont été aperçus. Quelques-uns s'enfuient. Un dépôt de munitions (probablement grenades) saute au rond du sommet). L'artillerie ennemie riposte sur le Tannley (60 obus tirés environ).

Entre 22h et 22h ½, tir de barrage (40 obus) sur le Reichacker (fusillade et grenades. En même temps, fusillade vers la cote 664 et vers le Bois Noir. La 1ère pièce tire quelques obus sur la lisière nord-est du Bois Noir.

Samedi 24 Juillet

A 6h tir sur des travailleurs au Reichacker (angle sud-est, 3e pièce).

A 14h tir sur la lisière ouest de Mühlbach (1ère pièce).

A 18h ½ tir de repérage sur le Reichacker (2e, 3e, 4e pièces).

Dimanche 25 Juillet

A 8h30 tir de représailles sur le Reichacker. Peu après, quelques obus sont tirés sur la batterie.

Vers 10h ½ le commandant du Reichacker demande un tir sur la tranchée prise le 20 et abandonnée le 21, d'où les Allemands viennent lancer des grenades sur nos nouvelles positions. Ce tir est exécuté de 13h à 15h devant un officier du 27e bataillon de Chasseurs venu du Reichacker. 100 obus environ tirés, par les 1e et 3e pièces. L'artillerie ennemie riposte ; quelques obus arrivent près de l'observatoire.

A 22h 30 tir de barrage sur le Reichacker (lancement de grenades).

Lundi 26 Juillet

A 9h tir de 4 obus sur le Reichacker (ouverture et fermeture du ban pour la remise des Croix de guerre).

Dans l'après-midi l'artillerie ennemie bombarde violemment le bas du Tannley où néanmoins les batteries lourdes (120 et 100) continuent de tirer. Prise à partie par nos contre-batteries, l'artillerie ennemie se tait. Quelques obus sont tombés près de la batterie.

A 22h puis à 23h, tirs de barrage sur le Reichacker (lancement de grenades).

Ont été cités à l'ordre n°20 de la Division : lieutenant Carenco, adjudant Berne, canonniers Garino, Aubert, Ribbes, Renouard, Montaignac. A l'ordre n°8 de l'A.D. 47 : les canonniers Albaret et Charreyron.

Mardi 27 Juillet

Journée calme.

Remplacement d'un canon qui paraît détérioré (fissure).

Dans l'après-midi attaque au Barrenkopf (14h).

Mercredi 28 Juillet

De 11h à 11h ½ la 1ère pièce tire 34 obus sur les emplacements de deux lance-bombes à Mühlbach, en même temps que la batterie 5/1.

Jeudi 29 Juillet

Journée calme. Dans l'après-midi attaque au Barrenkopf.

Vendredi 30 Juillet

Journée calme.

Au Reichacker, les Chasseurs construisent une nouvelle tranchée vers le saillant sud-est et établissent des postes d'écoute dans la tranchée prise le 20 juillet, évacuée le 21, canonnée le 25.

Samedi 31 Juillet

A 8h 30 tir sur des travailleurs ennemis au Reichacker.

De 22h à 22h 30 attaque allemande au Reichacker. Fusillade, canonnade, bombes, grenades, fusées. Les 2e et 3e pièces tirent 35 obus. L'attaque est repoussée ; 2 Allemands sont faits prisonniers.

Dimanche 1er Août

A 10h tir sur un blockhaus où l'on voit des Allemands au Reichacker 'dans la tranchée abandonnée au saillant sud-est).

De 15h 30 à 16h même tir (60 obus tirés en tout par la 2e pièce).

Deux hommes ont été envoyés au dépôt pour être employés dans des usines.

                         Effectif

   Officiers : 3         Sous-officiers : 18

Brigadiers, canonniers : 196+8       Animaux : 91+19

Lundi 2 Août

Journée calme. Pluie et brouillard.

Mardi 3 Août

Pluie et brouillard.

Vers 8h tir sur la tranchée qui part du sommet du Petit Reichacker vers le sud, où un poste allemand (2 hommes) a été aperçu. 20 obus tirés par la 2e pièce.

Vers 1h tir sur la tranchée du Petit Reichacker au nord et près d sommet, 19 obus sont tirés par la 2e pièce ; un grand bouclier est projeté en l'air.

L'artillerie allemande, qui manifeste peu d'activité depuis quelques jours, riposte le matin par 4 coups sur le bois d'Almatten, le soir par 6 coups sur le Sattel.

Mercredi 4 Août

Le mauvais temps persiste.

A 15h, tir de représailles sur le Reichacker.

De 17h 30 à 18h tir de la 2e pièce sur un blockhaus qui est détruit au Reichacker.

Jeudi 5 Août

Départ en permission du lieutenant Bernier, de l'adjudant Berne, du maréchal des logis Houde et de 9 hommes.

Vendredi 6 Août

A 20h tir de quelques obus sur le Reichacker, à la demande du commandant de secteur.

Samedi 7 Août

A 17h 30 tir (17 obus) sur la tranchée du sommet du Petit Reichacker, que les Allemands paraissent remettre en état au saillant sud-est.

Dimanche 8 Août

Beau temps.

De 6 à 9h les Allemands bombardent le bois de Tannley avec des obus de tous calibres et la route de la Schlucht avec des obus de 420.

A 18h tir de quelques obus sur le sommet du Reichacker.

Lundi 9 Août

Beau temps.

A 14h tir de représailles sur le Reichacker, où les Allemands lancent des bombes.

A 15h tir sur la tranchée du sommet du Petit Reichacker.

Mardi 10 et Mercredi 11 Août

Pas d'incidents. Fin de la vaccination anti typhoïdique;

La section de mitrailleuses restée en place près de l'observatoire depuis l'attaque du Reichacker est remplacée par une pièce de 35.

Jeudi 12 Août

De 17h ½ à 18h tir sur les maisons de Rospel (1ère pièce, 26 obus).

A 18h tir sur le Petit Reichacker où des travailleurs ont été aperçus (3e pièce).

Vendredi 13 Août

Pluie et brouillard.

A 10h ½ tir de 2 obus sur la tranchée de saillant sud-est du Petit Reichacker, où les Allemands ont travaillé la nuit (2e pièce).

Vers 17h les Allemands lancent quelques bombes sur le Reichacker. Nos lance-bombes ripostent très vigoureusement. La 2e pièce tire 27 obus sur la tranchée du centre du Reichacker. Plusieurs obus tombent dans les tranchées (comme il est arrivé d'ailleurs à chaque tir depuis le 20 juillet ; le réglage peut s'effectuer d'une façon très précise grâce à une lunette de siège et [illisible] prêtée à la batterie.

Samedi 14 Août

Pendant toute la journée, les Allemands bombardent la région d'Almatten. A 9h tir d'efficacité de 77 sur le bois du Tannley ; à 10h bombardement de l'ancien emplacement du cantonnement, déjà bombardé la veille ; à 14h bombardement du bois vers 'abri de la 4e pièce ; de 18h 30 à 19h bombardement du cantonnement de la batterie.

A 15h tir de la 1ère pièce sur une maison de Rospel bombardée l'avant-veille et où de nouveaux travaux ont été effectués. Peu après, le canon de 35 tire 25 obus sur les tranchées de la cote 553.

De 21h à 22h tir de la 3e pièce sur la crête sud du Petit Reichacker où l'on signale du travail.

Deux hommes sortant de l'hôpital rentrent à la batterie.

Départ des permissionnaires.

Dimanche 15 Août

Le mauvais temps persiste.

A 6h 30 tir sur la tranchée du Reichacker, vers le centre (2e pièce, 17 obus).

Lundi 16 Août

Mauvais temps. Pas d'incident.

Mardi 17 Août

Beau temps.

Retour du lieutenant Bernier et de la 1ère série de permissionnaires. Départ du lieutenant Peyrard et de 6 hommes en permission.

Dans l'après-midi bombardement du Reichacker de 12 à 14h, de 15h ½ à 17h et de 18 à 19h par l'artillerie de tous calibres et les lance-bombes. Le bombardement est surtout intense de 18 à 19h. Les 2e et 3e pièces de la batterie tirent 226 obus, dont 175 explosifs, sur les tranchées de 1ère ligne qui sont atteintes en plusieurs endroits. Un dépôt de grenades (?) saute vers 18h ¾. Les 129e et 66e divisions attaquent dans la soirée vers le Linge et vers Sondernach.

Mercredi 18 Août

De nouvelles instructions prescrivant à l'artillerie de "rendre la vie dure" à l'ennemi, la batterie (1ère pièce) tire 89 obus sur Rospel et Mühlbach de 14h à 16h 30.

Jeudi 19 Août

De 10h ½ à 11h tir sur le sommet du Petit Reichacker (2e pièce, 27 obus). Un dépôt de grenades saute.

De 17h à 17h ½ tir sur le sommet du Petit Reichacker et le vallon en arrière (2e pièce, 25 obus).

Vendredi 20 Août

A 9h ½ tir sur une batterie de 77 vers Geisbach (4e pièce, 4100m, 27 obus), batterie révélée par la fumée.

De 14 à 16h tir sur les tranchées de la cote 529 (1ère pièce, 20 obus, 2100-2200m).

A 15h tir sur une batterie de 88 (?) vers Fluswald (4e pièce, 4700m, 36 obus.

A 19h tir sur la même batterie.

A 20h ½ tir de représailles sur le Reichacker où les Allemands lancent des bombes (3e pièce, 10 obus).

Samedi 21 Août

Pluie et brouillard.

De 9h ½ à 10h tir sur Rospel (1ère pièce, 26 obus).

De 10h ½ à 11h tir sur le sommet du Petit Reichacker (2e pièce, 36 obus).

A 11h tir sur la batterie de Fluswald, dont on aperçoit la fumée (4e pièce, 12 obus).

De 14 à 17h tir sur les tranchées de la cote 529 et Mühlbach (1ère pièce, 76 obus).

Pendant la nuit deux tirs de barrage sur demandes du Reichacker ; la 3e pièce tire 5 obus.

Dimanche 22 Août

Départ en permission du maréchal des logis Niel et de 5 hommes.

De 10h ½ à 11h tir sur les tranchées du Reichacker, vers le centre. Un dépôt de grenades saute (2e pièce, 56 obus).

Dans l'après-midi bombardement du Reichacker par l'artillerie lourde et els lance-bombes, de 13h ½ à 15h "modérément" ; de 16 à 17h, "passablement" ; et de 18h à 18h 45, "violemment". La batterie intervient à 17h ¼ par un tir d'efficacité qui la fait repérer et bombarder immédiatement par des pièces de 105 et de 77 ; puis de 18h à 18h 45 par un tir lent sur les pentes du Petit Reichacker. 120 obus sont tirés (60 chaque fois). Bombardement intense au Linge et fusillade vers 18h.

La 1ère pièce a tiré de 13h ½ à 17h 90 obus sur la cote 529 et Rospel.

Vers minuit, la 1ère pièce tire 10 obus sur Mühlbach où des mouvements sont signalés.

Lundi 23 Août

Beau temps. Journée calme. Dans la soirée, canonnade et fusillade au Linge.

Mardi 24 Août

A 5h la 1ère pièce tire 36 obus sur les tranchées de la cote 529.

De 10h ½ à 11h la 2e pièce tire 31 obus sur le Petit Reichacker (tranchée du sommet).

Vers midi on apprend une victoire navale russe. L'ordre est donné à l'artillerie d'ouvrir le feu à 18h. De 18h à 18h ½ la 1ère pièce tire 8 obus sur Rospel ; les trois autres tirent quelques obus fusants sur le Petit Reichacker ; puis la 2e pièce bombarde un blockhaus situé au sud et près du sommet, qui est touché pour la 3e fois. A 6h ¾ la 3e pièce tire sur un lance-bombes dans le ravin de Klange (39 obus en tout).

Pendant la nuit, la 3e pièce tire 36 obus par séries de trois derrière le Grand Reichacker (3000-3500).

Mercredi 25 Août

Beau temps.

Dans la matinée (6h), la 3e pièce va occuper une nouvelle position au Klitzerstein aménagée par la batterie 41/1 (axe du tir Rospel-Bois Noir). Elle reçoit quelques obus de 105.

A 9h ½ tir de la 1ère pièce sur l'usine de Mühlbach (18 obus).

De 10h ½ à 11h tir de la 2e pièce sur les tranchées du Petit Reichacker vers le centre (46 obus).

A 17h ½, sur la demande de l'infanterie, tir de la 2e pièce sur le centre du Petit Reichacker.

Les Allemands ripostent par des grenades ; la 2e pièce tire encore quelques obus (21 en tout).

8 mulets arrivent à la batterie en remplacement de 8 mulets morts ou évacués.

Jeudi 26 Août

De 14h ½ à 15h ½ tir de la 1ère pièce sur les bois de la cote 529 (46 obus).

De 17h ½ à 18h tir de la 4e pièce sur le Petit Reichacker, vers le sommet (38 obus).

Vendredi 27 Août

Le commandant Magnin est remplacé par le capitaine Brigonnet, du 5e de campagne, au commandement de l'artillerie du secteur à Gaschney.

De 9h ½ à 10h tir de la 3e pièce sur un blockhaus entre Rospel et le Bois Noir (27 obus).

De 15h à 18h tir de la 3e pièce (10 obus) sur le même objectif que le matin, et la 1ère pièce (25 obus) sur les bois de la cote 529.

De 17h 30 à 18h 30 tir de la 2e pièce sur les tranchées du Reichacker, vers le centre (60 obus).

Samedi 28 Août

La batterie abandonne son cantonnement de Germanien pour prendre la ferme de Redliwasen et les baraques voisines construites par la batterie de bombardiers.

De 9h ½ à 10h tir sur la batterie de Fluswald (4e pièce) et sur la carrière de Rospel (3e pièce).

Dimanche 29 Août

De 1h à 3h la 4e pièce tire 16 obus dans la direction de Fronzell.

De 9h ¼ à 9h ½ la 4e pièce tire 25 obus sur les tranchées du Reichacker, où l'on voit des Allemands. Un blockhaus situé près du sommet est atteint pour la 4e ou 5e fois 'explosion de grenades ?). De 10h ¼ à 10h ½ même tir (26 obus). Un obus provoque un incendie très vif et de courte durée (pétrole ?).

De 9h ½ à 10h ½ la 3e pièce tire sur le même objectif que la veille. Un dépôt de grenades saute, un abri est démoli près de la carrière de Rospel (57 obus).

Sans l'après-midi, orage, pluie violente.

A 22h tir de barrage (4e pièce, 10 obus) sur le sommet du Petit Reichacker, où des Allemands travaillent.

Dans la soirée, orage, pluie violente.

Lundi 30 Août

De 0 à 2h tir de la 1ère pièce sur Rospel (10 obus).

A 10h ½ tir sur la batterie de Fluswald (4e pièce). Même tir à 13h ½ (26 obus en tout).

A 15h tir de représailles sur le Bois Noir (1ère pièce, 31 obus).

A 15h tir sur les tranchées du Petit Reichacker, où l'on voit des travailleurs (12 obus).

De 21 à 22h tir sur les pentes nord du Grand Reichacker (2e pièce, 13 obus).

A 22h tir sur les pentes sud du Petit Reichacker, où les Allemands lancent des bombes (4e pièce, 10 obus).

Retour du lieutenant Peyrard. Départ en permission du maréchal des logis Grangnard et de 5 hommes.

Mardi 31 Août

De 12h ½ à 13h tir sur un poste d'écoute très voisin de nos lignes (pentes sud du Petit Reichacker), qui est touché (4e pièce, 40 obus).

Vers 15h tir sur les tranchées de la cote 529 (1ère pièce, 30 obus).

A 17h ¼ et 18h, tir de représailles sur le Petit Reichacker (2e, 4e pièces, 36 obus).

Puis vers 18h 30 lancement de bombes et de grenades et tir sur les tranchées du Petit Reichacker (61 obus).

Dans la soirée canonnade violente et fusillade au Linge.

Mercredi 1er septembre

De 0 à 1h tir sur les pentes sud du Grand Reichacker (4e pièce, 8 obus).

De 14h ½ à 15h ½ tir sur les tranchées des carrières de Rospel (3e pièce, 25 obus).

De 15h ½ à 16h tir sur la cote 529 (1ère pièce, 10 obus).

Pendant la nuit, tir sur la cote 529 (1ère pièce, 10 obus).

A 12h tir de représailles sur le Reichacker (4e pièce, 8 obus).

Des obus de 105 sont tombés, l'après-midi, dans le voisinage immédiat de la 3e pièce

Jeudi 2 septembre

De 10h ½ à 11h ¼ tir sur les tranchées du Petit Reichacker, à droite du sommet (4e pièce, 30 obus).

Dans la nuit, tir sur le Grand Reichacker, vers le sud (4e pièce, 10 obus).

Vendredi 3 septembre

De 10h ¼ à 10h ¾ tir sur le Petit Reichacker (flanc sud, vers le sommet). Des grenades sautent (4e pièce, 21 obus).

De 16h à 16h ½ tir sur un abri de mitrailleuses, vers les carrières de Rospel, qui est démoli (3e pièce, 27 obus).

Dans l'après-midi des obus de 160 tombent près de la batterie à Almatten et des obus de 77 près de Redlinwasen.

Pendant la nuit la 3e pièce tire 15 obus sur la lisière est du Bois Noir.

Samedi 4 septembre

Mauvais temps. L'échelon vient s'installer tout entier à Redliwasen.

De 10h ½ à 11h tir sur le sommet du Petit Reichacker (4e pièce, 35 obus).

A 17h tir sur la batterie de Fluswald (4e pièce, 10 obus).

A 17h ½ tir de repérage des 2e et 4e pièces sur la pente sud du Petit Reichacker (20 obus).

A 18h tir de représailles sur le Petit Reichacker (4e pièce, 10 obus).

De 21 à 22h la 4e pièce tire 10 obus dans la vallée, vers Luttenbach.

Un homme est évacué pour maladie.

Dimanche 5 septembre

Beau temps.

De 10h ½ à 10h ¾ tir sur le Petit Reichacker (2e pièce, 14 obus).

De 16 à 17h tir sur les carrières de Rospel. Explosion de grenades (3e pièce, 35 obus).

Le maréchal des logis chef, 1 brigadier et 4 hommes partent en permission.

A 22h30 tir sur le Petit Reichacker (10 obus).

Lundi 6 septembre

De 16h à 18h tir sur les tranchées de la cote 525 et sur le bois de l'Ilienkopf, à l'occasion d'une attaque que doit prononcer la 66e Division (1ère pièce, 85 obus).

De 23 à 24h tir sur le Petit Reichacker (10 obus). Chaque nuit, sur l'ordre di commandant de l'artillerie, un tir de quelques obus est exécuté par coups séparés ou par rafales de 2 obus).

Mardi 7 septembre

A 9h tir sur le bois de l'Ilienkopf pour répondre au bombardement de la crête du Kiosque (1ère pièce, 55 obus).

A 17h tir sur le Reichacker (13 obus).

Départs en permission du maréchal des logis Chenet, du brigadier Reboul et de 4 hommes.

Mercredi 8 septembre

De 0 à 1h tir sur la cote 529 (1ère pièce, 10 obus).

Journée calme. A 23h, 12 obus tirés sur Munster (2e pièce).

Jeudi 9 septembre

De 10 à 11h tir de la 1ère pièce sur la cote 529 (63 obus) puis sur Rospel (12 obus). La batterie tire également sur le Reichacker (21 obus).

A 17h et 17h ½ tir sur des travailleurs aperçus au Petit Reichacker (2e pièce, 43 obus).

La 3e pièce est ramenée de Klitzertsein à Almatten.

Vendredi 10 septembre

De 0 à 2h tir de la 2e pièce dans le ravin de Klange (10 obus). A 2h tir de représailles sur le Petit Reichacker (2e pièce, 10 obus).

A 16h tir sur le Petit Reichacker, où des travailleurs ont été vus au sud et au nord du sommet. Même tir à 17h (2e pièce, 66 obus).

La 4e pièce reprend son ancien emplacement dans le bois d'Almatten.

Un homme est détaché à l'arsenal de Toulon.

Samedi 11 septembre

A 0h tir sur le Reichacker (10 obus).

De 22 à 23h tir sur Munster (10 obus).

Nouveaux ordres relatifs à l'emploi de l'artillerie, les tirs de barrage et représailles sont demandés par l'infanterie directement aux batteries, les autres ordonnés par le commandant de l'artillerie du secteur.

Dimanche 12 septembre

Journée calme.

Lundi 13 septembre

A 17h tir de réglage sur l'usine de Mühlbach et Sendenbach (1ère et 4e pièces).

A 18h 30 tir sur les tranchées gauche du Petit Reichacker où les Allemands lancent des grenades.

A 22h 30 tir "d'exercice", barrage n°11 (1ère pièce, 10 obus).

Vers 23h tir sur Stoka (4e pièce) et sur l'usine de Mühlbach (1ère pièce) où des mouvements sont signalés par l'infanterie. A 24h tir sur Stoka (19 obus en tout).

Mardi 14 septembre

A 10h 30 tir sur une pièce de 74 visible par la fumée vers Fluswald (4 obus).

A 15h tir sur le Petit Reichacker, vers la gauche (12 obus).

Dans l'après-midi, pluie.

Un homme est évacué pour maladie.

Mercredi 15 septembre

De 14 à 15h tir de repérage de la 1ère pièce sur Rospel (tir de barrage n°10) et tir de représailles de la même pièce sur la crête du Kiosque (12 obus en tout).

Jeudi 16 septembre

Beau temps.

A 15h 30 tir de repérage de la 4e pièce sur le Bois Noir (tir de barrage n°9, S=220, D=700).

A 16h tir sur des travailleurs au Petit Reichacker, vers la droite.

Vendredi 17 septembre

Activité assez grande des artilleries adverses.

Un homme est évacué pour maladie ; un homme est détaché dans une usine.

Départ de 6 permissionnaires.

Samedi 18 septembre

Journée calme. Brouillard.

 

Dimanche 19 septembre

Départ du maréchal des logis Lamouroux et de 5 hommes permissionnaires. Les permissions sont suspendues à partir du 20.

Lundi 20 septembre

Beau temps.

A 10h la 3e pièce tire 15 obus sur une batterie de 74 dont on voit la fumée vers Geisbach.

Activité assez grande des deux artilleries.

Mardi 21 septembre

A 10h tir sur la batterie de Geisbach, visible par la fumée.

A 15h la 1ère pièce tire quelques obus sur la cote 529, d'où un lance-bombes bombarde la crête du Kiosque (demande du commandant de l'artillerie du secteur voisin au sud).

A 15h30 tir sur des travailleurs vers le sommet du Petit Reichacker.

Mercredi 22 septembre

A 14h 30 tir sur des travailleurs au Petit Reichacker, vers le sommet. A 15h tir sur la batterie de 74 de Geisbach.

Jeudi 23 septembre

A 1h ½ tir de 6 obus sur l'usine de Mühlbach (demande du commandant du secteur du Braunkopf).

A 10h tir sur des travailleurs au Petit Reichacker, vers le centre.A 11h tir sur des Allemands aperçus au Petit Reichacker, à droite et près du sommet.

A 13h30 tir sur des travailleurs, au même endroit qu'à 10h.

Un mulet d'étrangle au bivouac.

Vendredi 24 septembre

A 10h tir sur la batterie de Geisbach, qui tire comme d'habitude sur le chemin près de l'observatoire. Cette batterie est ensuite vigoureusement contrebattue par la batterie de 75 de Gaschney.

Samedi 25 septembre

Dans l'après-midi, à Gaschney, fête de la Sidi-Brahim, pendant laquelle le colonel La Capelle annonce la reprise de l'offensive générale.

Dimanche 26 septembre

Mauvais temps en particulier pendant la nuit du 26 au 27.

Pas d'incidents.

Lundi 27 septembre

Mauvais temps.

A 21h tir de barrage au Reichacker, demandé par le commandant de l'infanterie (2 obus).

Mardi 28 septembre

A 13h tir sur des Allemands aperçus à droite et près du sommet du Reichacker.

Un homme est évacué pour maladie, un homme sortant de l'hôpital rentre à la batterie.

Mercredi 29 septembre

A 9h ½ tir sur des Allemands au même endroit que la veille.

A 16h tir de 2 obus par pièce pour toute l'artillerie en l'honneur d'un succès dont on vient d'avoir la nouvelle.

Jeudi 30 septembre

A 10h ¼ tir sur des Allemands au même endroit que les jours précédents.

4 hommes quittent la batterie pour une demi-batterie de bombardiers formée en remplacement de la batterie qui a quitté la région.

A 24h tir de représailles (3 obus) sur le Reichacker où les Allemands lancent des grenades.

Vendredi 1er Octobre

Le capitaine Brigonnet, nommé Chef d'escadron et quittant la 47e division avec son groupe, est remplacé au commandement de l'artillerie du secteur par le Chef d'escadron Huber du 21e Régiment.

A 19h tir de représailles (4 obus) sur le Petit Reichacker (lancement de grenades).

                         Effectif

   Officiers : 3         Sous-officiers : 18

Brigadiers, canonniers : 189       Animaux : 19+90

Samedi 2 Octobre

Beau temps.

A 10h, 10h ½, 11h ¼, tir de 30 obus sur le Petit Reichacker où les Allemands travaillent et lancent des grenades (depuis quelques jours, activité plus grande de l'ennemi au Reichacker).

A 16h ½ tir de représailles sur le Petit Reichacker à la suite d'un lancement de bombes (10 obus).

A 20h tir de la 4e pièce (4 obus) sur Stoka, où un convoi de quelques voitures est signalé.

Pendant la journée, l'activité de l'artillerie ennemie a été nulle.

Dimanche 3 Octobre

A 10h tir sur des travailleurs au Petit Reichacker (même endroit que les jours précédents).

A 20h tir de la 4e pièce sur Stoka où un convoi de ravitaillement est signalé.

A 21h ¼ tir de 2 obus sur le Petit Reichacker où des Allemands travaillent (à droite du sommet).

A 21h ¾ tir de la 1ère pièce (4 obus) sur Mühlbach (convoi de ravitaillement).

A 23h tir de la 4e pièce (6 obus) sur Stoka (convoi de ravitaillement).

Un canon détérioré (rupture de 2 vis de la crémaillère) est remplacé.

Lundi 4 Octobre

A 15h tir sur le Petit Reichacker où l'on aperçoit de la fumée.

A 17h tir sur la tranchée du Petit Reichacker (à droite du sommet) où les Allemands ont fait des travaux.

Pendant la journée pluie et brouillard.

Mardi 5 Octobre

Brouillard dans la matinée.

A 13h tir sur des travailleurs au Reichacker. Même tir à 19h.

Mercredi 6 Octobre

A 7h30, 10h30, 15h, tir sur des travailleurs au Petit Reichacker.

Brouillard.

Jeudi 7 Octobre

A 10h30 tir sur le Petit Reichacker dans le brouillard (des travaux sont signalés par l'infanterie à droite près du sommet).

Vendredi 8 Octobre

A 9h1/2 le brouillard étant dissipé, tir sur des travailleurs au Petit Reichacker vers le milieu de la ligne (2e pièce, 16 obus).

A 14h tir de repérage sur toute la crête du Petit Reichacker, pour indiquer les positions de l'ennemi à une batterie de 90 située de l'autre côté de la vallée (au sud).

A 16h tir sur des travailleurs, sur la crête sud du Petit Reichacker.

Samedi 9 Octobre

A 8h tir de représailles au Petit Reichacker, vers le sommet.

A 9h ½ tir sur des travailleurs vers le centre du Petit Reichacker.

Dimanche 10 Octobre

De 15h à 15h 30 tir sur un poste d'écoute que les Allemands ont établi à droite, en avant et près du sommet du Petit Reichacker (27 obus).

Beau temps.

Lundi 11 Octobre

A 9h et 14h ½ tir sur le poste d'écoute déjà bombardé la veille.

A 19h, tir de représailles sur le Petit Reichacker, d'où les Allemands lancent des bombes.

Mardi 12 Octobre

A 9h tir sur des travailleurs, à droite et près du sommet du Petit Reichacker.

Vers 16h ½ canonnade, lancement de grenades et de liquides enflammés au Linge.

Mercredi 13 Octobre

A 9h ½ tir sur des travailleurs au Petit Reichacker (au même endroit que la veille).

Vers 19h canonnade au Linge.

Jeudi 14 Octobre

Journée calme. A 15h tir de 1 obus sur le Reichacker d'où une batterie tire sur l'Almatt.

Vendredi 15 Octobre

A 3h 1/1 fusillade au Reichacker vers la droite. La 3e pièce tire 20 obus.

Dans l'après-midi une section de mitrailleuses s'installe près de l'observatoire.

A 19h tir de 4 obus sur le sommet du Petit Reichacker, où l'on signale des travailleurs.

Samedi 16 Octobre

A 2h ½ et 3h ½ tir sur des travailleurs signalés vers le sommet du Petit Reichacker.

A 11h tir sur le poste d'écoute déjà bombardé les jours précédents. Un Allemand s'enfuit.

Dans l'après-midi la section de mitrailleuses venue la veille repart.

Les permissions sont rétablies.

A 19h la 4e pièce tire 4 obus sur le Bois Vert, où des travailleurs sont signalés.

Canonnade vers l'Hartmannswiller, comme la veille.

Dimanche 17 Octobre

A 13h ½ tir sur la gauche du Petit Reichacker, où des Allemands travaillent.

Vers 19h canonnade et fusillade au Linge.

Un homme est évacué pour maladie.

                         Effectif

   Officiers : 3         Sous-officiers : 19

Brigadiers, canonniers : 186       Animaux : 90+15

Lundi 18 Octobre

A 14h ½ tir sur les tranchées allemandes à droite et près du sommet du Petit Reichacker.

A 15h tir sur l'usine de Sendenbach, où les Allemands viennent d'entrer.

A 21h tir sur la crête du Petit Reichacker, où des Allemands travaillent.

Mardi 19 Octobre

A 16h ½ et 18h ½, tir sur le Petit Reichacker (lancement de grenades).

A 21h ½, tir de la 4e pièce sur le Bois Vert, où des Allemands travaillent.

Brouillard dans la matinée.

Mercredi 20 Octobre

Brouillard.

A 17h tir sur le Petit Reichacker, vers la gauche (24 obus).

A 19h, tir de représailles sur le Petit Reichacker, vers la gauche (3 obus) et près du sommet (4 obus).

Départ en permission du maréchal des logis Bonnes, 1 brigadier, 4 hommes.

Jeudi 21 Octobre

A 10h ¾ tir sur des travailleurs, vers la gauche du Petit Reichacker (5 obus).

Vendredi 22 Octobre

A 9h ½ tir sur des travailleurs (7 obus), vers la droite et près du sommet du Petit Reichacker.

Un homme est évacué pour maladie.

Départ en permission du maréchal des logis Ducret et de 4 hommes.

Samedi 23 Octobre

A 10h ½ puis à 15h, tir sur le Petit Reichacker, vers le sommet, où les Allemands font des travaux.

A 21h lancement de grenades et fusillade au Reichacker. La batterie tire une douzaine d'obus sur la pente à droite du sommet.

Dimanche 24 Octobre

A 4h la 2e pièce va occuper un des abris de l'ancienne position du Gaschneykopf pour tirer sur la cote 664 en prévision d'une attaque allemande vers Metzeral, qui n'a pas lieu. Elle revient à Almatten vers 18h.

A 12h tir sur le sommet du Petit Reichacker (comme la veille).

A la suite de la fusillade de la veille, les Allemands ont occupé le poste installé dans l'ancienne tranchée neutre, bombardée le 25 juillet, et toute cette tranchée. De 15h à 16h la 3e pièce tire 35 obus sur cette tranchée, très rapprochée de la nôtre.

Visite du capitaine Lhermite, commandant la 5e batterie et l'artillerie du secteur voisin de la 66e Division.

Lundi 25 Octobre

Journée calme.

Dans l'après-midi pluie et brouillard.

Mardi 26 Octobre

Le matin brouillard.

De 14h à 15h, la 2e pièce tire 55 obus sur la tranchée bombardée la veille. Le poste d'écoute est détruit. A 16h tir de 4 obus sur la crête en arrière de cette tranchée où des Allemands travaillent.

A 22h tir de représailles de 6 obus sur le Petit Reichacker (lancement de grenades).

Température : -2 pendant la nuit.

Mercredi 27 Octobre

Beau temps.

A 9h et 14h tir de quelques obus sur le Petit Reichacker où l'on voit de la fumée.

A 16h bombardement de la tranchée ci-devant neutre. Une trentaine d'obus sont tirés ; deux explosions se produisent dans la tranchée, qui a été réparée pendant la nuit. Un canon de 75 mis à la disposition de la batterie pour tirer sur cette tranchée est installé dans le bois du Tannley.

Jeudi 28 Octobre

A 14h ½ la pièce de 75 (   pièce de la   batterie du   ) ouvre le feu sur la tranchée ci-devant neutre et exécute jusqu'à 15h ½ un tir extrêmement précis sur cette tranchée. Le tir est réglé de l'observatoire de la batterie par le capitaine (la pièce est neuve).

Puis la pièce allonge le tir ; les 2e et 3e pièces de la batterie ouvrent le feu à gauche et à droite et une patrouille de Chasseurs (7 hommes) se rend dans la tranchée où elle ne trouve personne.

A 16h la patrouille revient, rapportant un casque et des outils. A ce moment une série de fusées rouges partent sur la pente sud du Petit Reichacker et l'artillerie ennemie, qui a déjà ouvert le feu depuis un moment, exécute un tir de barrage violent sur le Sattel. L'infanterie semble exécuter une contre-attaque à coup de grenades ; la fusillade est assez vive. La 3e pièce arrose d'obus à balles la pente du Petit Reichacker. Des tirs de barrage sont exécutés par d'autres batteries.

Vers 17h le calme est rétabli.

A 18h ½ trois obus tirés par le canon de 75 déterminent une nouvelle réponse de la fusillade, qui s'arrête bientôt. La 3e pièce tire 2 obus.

Trois obus sont encore tirés vers minuit par la 3e pièce, sur la demande du commandement du Reichacker, contre des travailleurs ennemis.

Vendredi 29 Octobre

A 7h une pièce de 210 ouvre le feu sur la lisière du bois vers Im Tannley. Au 3e obus le maréchal des logis Chenet, observateur, est blessé grièvement. Le tir continue à raison de 15 à 20 coups par heure jusqu'à 12h ½. Les maisons d'Im Tannley sont démolies ; les deux lunettes et un appareil téléphonique sont retrouvés le soir détériorés dans la maison du poste d'observation, qui a été incendiée. A 15h une douzaine d'obus de 210 sont encore tirés.

A partir de 15h plusieurs rafales de 77 de 2 ou 3 coups sont tirés sur la position à des intervalles variables.

22 hommes de renfort arrivent à la batterie.

                         Effectif

   Officiers : 3         Sous-officiers : 18

Brigadiers, canonniers : 208       Animaux : 19+90

Samedi 30 Octobre

Pas d'incidents.

Dimanche 31 Octobre

Idem

Lundi 1er Novembre

Pluie. Journée calme.

Mardi 2 Novembre

Service religieux à la mémoire des morts à Gaschney.

Pluie abondante. Neige sur le Petit Hohneck.

Mercredi 3 Novembre

Beau temps. Pas d'incidents.

 

Jeudi 4 Novembre

Départ en permission du brigadier Brisset et de 8 hommes.

Vendredi 5 Novembre

Brouillard, pluie et neige.

Samedi 6 Novembre

Brouillard pendant la matinée.

Dimanche 7 Novembre

Beau temps sur les hauteurs, brouillard dans la vallée.

A 15h tir de représailles de 12 obus sur le Reichacker, à la demande du commandement du Reichacker, où le 22e a remplacé le 6e bataillon.

Départ en permission du maréchal des logis Isseurat, du brigadier Sasseau et de 8 hommes.

Lundi 8 Novembre

Brouillard dans la vallée, beau temps dans les hauteurs. Pas d'incidents.

Mardi 9 Novembre

Beau temps.

A 10h tir sur des travailleurs au Reichacker, à la demande de l'infanterie (11 obus).

Mercredi 10 Novembre

Vent violent et pluie dans la matinée. L'après-midi, neige.

A 9h tir sur des travailleurs au Petit Reichacker (à droite et près du sommet).

A 3h tir de représailles sur le Petit Reichacker (lancement de bombes).

Jeudi 11 Novembre

Bourrasques de neige.

A 11h tir de représailles sur le Petit Reichacker (lancement de bombes).

Vendredi 12 Novembre

Vent violent. Pluie. La neige fond.

Un détachement d'une trentaine d'hommes venus pour servir une section de 90 destinée à tirer sur la crête du Kiosque est pris en subsistance par la batterie.

Samedi 13 Novembre

Vent violent et pluie dans la matinée. Neige dans la soirée.

A 9h ½ 4 obus sont tirés sur des travailleurs aperçus vers le centre du Petit Reichacker.

Deux des hommes nouvellement arrivés sont évacués pour maladie.

Dimanche 14 Novembre

Beau temps. La terre est couverte de neige.

Lundi 15 Novembre

Beau temps.

Arrivée à la batterie du sous-lieutenant Collard nommé en remplacement du lieutenant Carenco.

Mardi 16 Novembre

Beau temps.

Départ en permission du maréchal des logis Agullo et de 8 hommes.

Deux chevaux sont envoyés à la batterie. Mais les mulets évacués ne sont pas remplacés.

                         Effectif

   Officiers : 4         Sous-officiers : 17

Brigadiers, canonniers : 203       Animaux : 19+87. Subs. 27

Mercredi 17 Novembre

Départ en permission du capitaine Thierry.

Départ du vétérinaire auxiliaire Bricot muté à Héricourt (groupe de 95).

11h 30 tir de représailles sur le Reichacker (4 obus).

11h 55 idem (4 obus). Chute de neige toute la journée.

Jeudi 18 Novembre

10h15. Tir sur des travailleurs au Reichacker (demande de l'infanterie, 8 obus).

Vendredi 19 Novembre

7h45. Tir de représailles sur le Reichacker (1 obus), demande de l'infanterie.

10h. Tir sur des travailleurs au sommet du Petit Reichacker (10 obus), demande de l'infanterie.

Samedi 20 Novembre

Beau temps. A partir du 20, pour ménager les ressorts des récupérateurs des canons de 65, par le froid, ordre est donné de laisser les canons à la position de route, sauf la 2e pièce qui reste à la position de tir pendant la nuit.

Dimanche 21 Novembre

Pas d'incidents.

Lundi 22 Novembre

11h. Tir de représailles sur le Reichacker à la demande de l'infanterie (16 obus).

19h. Tir sur des travailleurs au Sud du Reichacker à la demande de l'infanterie (6 obus).

19h45. Tir de représailles sur le Reichacker à la demande de l'infanterie (4 obus).

Mardi 23 Novembre

Brouillard dans la vallée. Pas d'incidents.

Arrivée du vétérinaire auxiliaire Gaier.

Mercredi 24 Novembre

10h30. Tir de représailles sur le Reichacker (demande de l'infanterie 10 obus).

Construction d'emplacements pour 2 pièces de 65 dans le bois de Klitzerstein pour tirer sur le Bois Noir.

12h à 12h30, violente action de minenwerfer sur nos tranchées de la cote 664 et du Kiosque, sans action d'infanterie.

Jeudi 25 Novembre

Calme.

Vendredi 26 Novembre

Abondante chute de neige dans la nuit.

22h30. Tir de représailles sur le Reichacker (demande de l'infanterie, 6 obus).

Samedi 27 Novembre

Continuation des travaux à Klitzerstein. Neige. Température minimale, -10°).

Dimanche 28 Novembre

10h. Tir de représailles sur le Reichacker (demande de l'infanterie, 6 obus).

Lundi 29 Novembre

Retour du capitaine Thierry et du mauvais temps.

Dégel. Pluie.

Mardi 30 Novembre

A 13h commencement du tir de concentration sur le Bois Noir jusqu'à 14h25. Les 2e et 3e pièces (lieutenant Bernier) à Klitzerstein tirent sur la tranchée de 1ère ligne vers l'angle nord-est du bois ; deux abris sont démolis. La 1ère pièce (lieutenant Peyrard) tire sur les tranchées de Rospel.

Dev 14h25 à 14h30 tir d'efficacité ; puis silence jusqu'à 14h35 pour les 3 pièces, pendant que la 4e pièce envoie quelques obus sur la tranchée située derrière la cote 529. Puis le bombardement reprend sur les premiers objectifs jusqu'à 15h ; de nouveaux abris sont démolis par les 2e et 3e pièces. A 15h le feu cesse.

L'artillerie ennemie a répondu assez faiblement sur le Reichacker, l'Almatt, le Braunkopf et Bellevue (des obus courts sont tombés près d'Almatten).

De 15h à 22h les quatre pièces tirent quelques obus sur le Bois Noir, Rospel, l'usine de Sendenbach, le Bois Vert. 433 obus ont été tirés en tout.

Pendant la journée, les 2 canons placés à Klitzerstein ont été fournis par une section de la batterie 6/2, arrivée la nuit, et qui repart le lendemain matin (lieutenant Barbier) ; ils ont été servis par le personnel des 2e et 3e pièces.

Mercredi 1er Décembre

Pluie. Vent violent.

Le capitaine Thierry et le maréchal des logis Chenet sont cités à l'ordre n°   de l'armée.

Trois hommes évacués pour maladie, dont deux hommes du dernier renfort, rentrent à la batterie.

                         Effectif

   Officiers : 4         Sous-officiers : 17

Brigadiers, canonniers : 205       Animaux : 19+87. Subsistants 34

Jeudi 2 Décembre

Mauvais temps. Pas d'incidents.

 

Vendredi 3 Décembre

Départ en permission du lieutenant Collard.

Samedi 4 Décembre

Pluie et vent.

De 13 à 14h tir de représailles (24 obus) sur le Reichacker où les Allemands lancent des bombes et des obus (demandé par l'infanterie).

Douze hommes partent en permission, dont le maréchal des logis Jeans.

Dimanche 5 Décembre

Assez beau temps (T +10).

Vers 15h la 2e pièce tire 5 obus sur un boyau, à droite du sommet du Petit Reichacker, où l'on voit des Allemands. Un abri souterrain est atteint.

Lundi 6 Décembre

Le mauvais temps recommence.

Le colonel Lacapelle, nommé chef d'Etat-major de la VIIe Armée, est remplacé à la 4e brigade par le colonel…

Mardi 7 Décembre

Assez beau temps. Pas d'incidents.

Mercredi 8 Décembre

Pluie abondante.

Départ de trois hommes en permission.

Jeudi 9 Décembre

Mauvais temps.

Journée calme.

Vendredi 10 Décembre

A 10h ½ la 1ère pièce tire 12 obus sur Mühlbach.

A 15h tir de représailles sur le Reichacker, où on lance des bombes.

Mauvais temps.

Samedi 11 Décembre

Mauvais temps.

Pas d'incidents.

Dimanche 12 Décembre

Orage dans l'après-midi. Pluie, grésil, neige.

Trois hommes évacués pour maladie. Départ en permission du brigadier Bona et de 4 hommes.

Lundi 13 Décembre

Beau temps. Le sol est couvert d'une couche de neige peu épaisse.

A 10h ½ tir de la 3e pièce sur un groupe d'Allemands perçus sur la pente sud du Petit Reichacker. Un abri est atteint (14 obus).

A 13h, à la suite de mouvements, dans l'ex tranchée neutre, de petits groupes d'ennemis (qui communiquent avec les Chasseurs), la 2e pièce tire 30 obus sur l'extrémité nord de cette tranchée.

Retour de permission du lieutenant Collard.

Mardi 14 Décembre

Froid (-6). Beau temps.

A 9h tir de représailles de quelques obus sur le Reichacker, où les Allemands lancent des bombes.

Mercredi 15 Décembre

Journée calme.

Départ en permission du maréchal des logis Michel et de 11 hommes.

Jeudi 16 Décembre

A 15h tir sur un abri, au sud-ouest de Mühlbach, où l'on voit des Allemands. L'abri est atteint par 2 obus.

Vendredi 17 Décembre

A 10h tir sur la batterie de Geisbach qui tire sur Klitzerstein (3e pièce, 18 obus).

A 11h ½ tir sur des grenadiers allemands qui lancent des grenades au Reichacker, vers le centre de la ligne. Un obus tombe sur le groupe (2e pièce, 8 obus).

Samedi 18 Décembre

Température douce. La neige fond.

Dimanche 19 Décembre

Froid. Brouillard dans l'après-midi.

Lundi 20 Décembre

Brouillard.

A 18h ½ tir de représailles d'une dizaine d'obus entre le Petit Reichacker et Munster (lancement de bombes au Petit Reichacker).

Départ en permission du maréchal des logis Ferrouci, 2 brigadiers et 10 hommes.

Mardi 21 Décembre

Froid et brouillard. Vent Neige.

De 13 à 14h tir d'une trentaine d'obus (1ère pièce) sur Rospel, en raison d'une attaque prononcée par la 66e Division.

Mercredi 22 Décembre

A 14h tir de représailles (2e pièce, 8 obus) sur le Reichacker, où les Allemands lancent des grenades. Puis ordre de tirer 30 obus en l'honneur du succès remporté à l'Hartmannswiller. La 2e pièce tire une vingtaine d'obus sur le sommet du Petit Reichacker, où un abri est démoli. La 4e pièce tire 5 obus sur les tranchées du Bois Vert.

A 15h ½ tir de représailles de quelques obus sur le Petit Reichacker (2e pièce).

A 18h ½ tir de 3 obus sur le sommet du Petit Reichacker, où des Allemands travaillent.

Jeudi 23 Décembre

Pas d'incidents. Neige et pluie.

Vendredi 24 Décembre

Pluie. Vent violent.

Samedi 25 Décembre

Pluie.

Dimanche 26 Décembre

Le mauvais temps persiste.

A 15h la 4e pièce tire quelques obus sur le Bois Vert et Stoka.

Lundi 27 Décembre

Beau temps (T +8).

Les conducteurs et les mulets des 1ère, 3e, 5e, 7e pièces vont s'installer au Kertoff, près de Gérardmer (maréchal des logis Niel, 2 brigadiers).

Entre 11 et 12h, tir sur le Petit Reichacker (2e pièce, 25 obus) pendant que la batterie de Steinabruck (75) règle un tir sur les mêmes tranchées.

La 2e et la 4e pièces échangent leurs canons.

Mardi 28 Décembre

A 14h ½ tir sur un lance-bombes au Reichacker (30 obus).

Départ en permission d'un brigadier et de 11 hommes.

Dans l'après-midi des obus de 77 tirés sur les [illisible] du 64e Bataillon à Klitzerstein arrivent près de la batterie.

Mercredi 29 Décembre

A 12h45 tir "d'exercice" par toutes les pièces (six obus).

Jeudi 30 Décembre

A 13h la 1ère pièce ouvre le feu (2 obus) sur une batterie de minenwerfer qui bombarde le Kiosque (batterie située au nord et près de la lisière du bois de Krakenberg dans un ravin). Elle est bombardée violemment par une batterie de 77 et une batterie de 105 ; 3 obus de 105 et 2 de 77 atteignent l'abri. Aucun dégât.

Vendredi 31 Décembre

A 15h la 1ère pièce est ramenée à la position d'Almatten.

Beau temps (T +6).

Vers 20h quelques obus de 105 arrivent près du boyau sur la lisière du bois de Tannley.

 

1916

Samedi 1er Janvier

A 1h tir de représailles sur le Petit Reichacker, où les Allemands lancent des bombes (2e pièce, 8 obus).

Dimanche 2 Janvier

Pluie et brouillard dans l'après-midi.

A 20h la 2e pièce tire 6 obus sur le Petit Reichacker (lancement de grenades).

Lundi 3 Janvier

Mauvais temps. Journée calme.

Mardi 4 Janvier

Beau temps.

A 19h tir de représailles (2e pièce, 8 obus) sur le Petit Reichacker où les Allemands lancent des bombes.

Départ de 8 hommes en permission.

Mercredi 5 Janvier

Mauvais temps.

Pas d'incidents.

Jeudi 6 Janvier

Mauvais temps.

Pas d'incidents.

Vendredi 7 Janvier

Pluie.

Un homme est évacué pour maladie. 3 hommes sont classés dans des bataillons de chasseurs comme aide maréchaux.

                         Effectif

   Officiers : 4         Sous-officiers : 17

Brigadiers, canonniers : 191       Animaux : 19+86

Subsistants : 31

Samedi 8 Janvier

Neige.

A 16h tir de représailles (1ère pièce, 18 obus) sur le Petit Reichacker, où les Allemands lancent des bombes.

Dimanche 9 Janvier

La terre est couverte de neige.

Au lever du jour, la 2e pièce va s'installer à la position de Klitzerstein déjà occupée le 30 Novembre pour prendre part au tir de concentration sur la région Bois Noir-cote 553. L'action commence à 12h. La 4e pièce tire quelques obus sur Stoka partiellement incendié par le 75 (obus incendiaires). Puis jusqu'à 14h ½ la 2e pièce (lieutenant Bernier) tire sur les tranchées comprises entre Rospel et le Bois Noir, où plusieurs abris sont détruits ; les 3e et 4e pièces (sous-lieutenant Peyrard et sous-lieutenant Collard) sur la cote 553, Sendenbach, l'usine de Breitenbach. Des canons de tous calibres prennent part au bombardement.

Pendant ce temps, la 1ère pièce tire sur le Petit Reichacker, avec un canon de 75 mis à la disposition de la batterie et placé au même endroit que le 28 Octobre (même canon). Un boyau déjà atteint bien souvent (au sud et près du sommet) est bouleversé de nouveau. La tranchée neutre est touchée ; 2 Allemands s'enfuient.

L'artillerie ennemie riposte faiblement. Vers la fin du tir et plus tard dans la soirée quelques obus de 77 arrivent près de la 4e pièce.

La 2e pièce a tiré 182 obus, la 3e 146, la 4e 42, la 1ère 65. Total : 433.

A la tombée de la nuit, la 2e pièce revient à son emplacement habituel.

Lundi 10 Janvier

A 13h ½ la 2e pièce tire 2 obus sur des travailleurs dans le boyau bombardé la veille.

Départ de 8 permissionnaires.

Mardi 11 Janvier

Dégel. Brouillard.

A 15h ½ tir sur la pente sud du Petit Reichacker où un lance-bombes est signalé (16 obus).

Mercredi 12 Janvier

Beau temps. Froid sec.

A 10h la 1ère pièce tire 5 obus sur les pentes sud du Petit Reichacker.

De 13 à 14h tir de la 2e pièce sur le Petit Reichacker, au nord et près du sommet, et sur les pentes sud (2 Allemands s'enfuient). Un moment après, elle envoie encore trois obus près du sommet, où l'on signale de l'agitation (31 obus).