COMMUNIQUÉS DE GUERRE, publiés par Le Figaro

(http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4103381.item).

La date est celle du journal pour les premiers communiqués.

Les communiqués sont toujours accompagnés d'un article intitulé "Notes sur les opérations", donnant beaucoup plus de précisions.

 

Communiqué n°1. Journal du 5 septembre 1939. Les opérations ont commencé en ce qui concerne l'ensemble des forces terrestres, maritimes et aériennes.

Communiqué n°2. Journal du 5 septembre 1939 soir. Les contacts sont progressivement pris sur le terrain. Les forces navales se sont rendues aux postes qui leur avaient été assignés. Les forces aériennes procèdent aux reconnaissances nécessaires.

 

Communiqué n°3. Journal du 6 septembre 1939. Les mouvements se déroulent normalement pour l'ensemble des forces terrestres, maritimes et aériennes.

Communiqué n°4. Journal du 6 septembre 1939 soir. Nos troupes sont partout au contact, au débouché de notre frontière, entre Rhin et Moselle. Il y a lieu de rappeler que sur le Rhin, les ouvrages de fortifications permanentes bordent la rive de part et d'autre. [Nos lecteurs, en se reportant à la carte, fixeront aisément la ligne "entre Rhin et Moselle" qui va de Strasbourg à Metz et à Thionville avec les petites villes-frontière de Lauterburg (face à Karlsruhe), Wissembourg, Bitche, Rosbach, Sarreguemines, Forbach, Bouzonville et Stierck.]

 

Communiqué n°5. Journal du 7 septembre 1939. Quelques avances locales ont été réalisées hier soir et au cours de la nuit.

Communiqué n°6. Journal du 7 septembre 1939 soir. Nos premiers éléments, progressant au-delà de la frontière, avec une avance variable selon les diverses parties du front, se heurtent partout à des armes automatiques et à des organisations de campagne.

Activité de notre aviation, en liaison avec les actions terrestres.

Les mouvements prévus pour la mobilisation, le transport et l'installation de toutes les unités se poursuivent normalement.

Aux divers échelons, les cadres, conformément à nos traditions, veillent à faciliter dans toute la mesure du possible la vie matérielle des troupes dont le moral est excellent.

Le ravitaillement aux armées fonctionne d'une manière correcte.

 

Communiqué n°7. Journal du 8 septembre 1939. Sur le front, activité marquée de part et d'autre.

Communiqué n°8. Journal du 8 septembre 1939. Sur le front, entre Rhin et Moselle, l'ennemi se renforce devant nous. On y signale l'arrivée de forces nouvelles venant de l'intérieur de l'Allemagne.

Communiqué britannique. Aucune opération navale d'importance n'est à signaler. Les attaques contre les sous-marins allemands continuent. Dans un cas au moins, il y a eu succès probable. Les attaques sous-marines allemandes contre la navigation continuent et l'on signale la perte du Bosnis (2401 tonnes) et du Royal-Sceptre (4853 tonnes).

Le Corinthia a été attaqué mais n'a pas été endommagé et a rejoint son port.

On annonce que 27 bateaux marchands allemands totalisant 119000 tonnes se sont réfugiés dans le port espagnol de Vigo.

 

Communiqué n°9. Journal du 9 septembre 1939. Nous avons pu réaliser des progressions locales d'importance variable, améliorant sensiblement sur certains points les conditions de notre avance.

Communiqué n°10. Journal du 9 septembre 1939. Continuation de nos progressions locales.

Sur les points où l'ennemi recule, il fait jouer des destructions d'ouvrages d'art et nous rencontrons des champs de mines.

Activité de nos reconnaissances aériennes.

Sur mer, nos forces de patrouille manifestent une très grande activité.

La coopération avec les forces navales britanniques est étroitement assurée en vue de la défense des communications maritimes.

 

Communiqué du 9 septembre 1939. Matin. Sur le plan terrestre, au cours de la nuit, activité de nos premiers éléments.

La grande forêt de la Warndt, à l'ouest de Forbach, est en majeure partie entre nos mains. Elle a été trouvée remplie de destructions et de pièges de toutes sortes.

Activité de nos aviations en concordance avec les actions terrestres.

Communiqué du 9 septembre. Soir. L'ennemi résiste sur l'ensemble du front. On signale diverses contre-attaques locales de sa part. Une brillante attaque d'une de nos divisions nous a assuré la possession d'un important mouvement de terrain.

Réaction de l'artillerie ennemie.

Au cours de la journée, nos reconnaissances aériennes se sont poursuivies malgré l'intervention de l'aviation de chasse ennemie.

 

Communiqué du 10 septembre. Matin. Les Allemands ont exécuté hier des contre-attaques en de nombreux points de notre front.

Au cours de la nuit, situation sans changement.

Activité normale des reconnaissances aériennes.

Communiqué du 10 septembre. Soir. Sur le front une série d'actions méthodiques a permis des avances entre la Sarre et les Vosges. L'ennemi a déclenché un mouvement offensif immédiatement à l'est de la Moselle, dans une région au nord de Sierck.

Des barrages de mines ont été mouillés par les forces navales franco-anglaises dans certaines zones de la Manche et de la mer du Nord.

Nos reconnaissances aériennes se sont poursuivies au cours de la journée.

 

Communiqué du 11 septembre. Matin. Nuit calme dans l'ensemble.

Une avance locale a pu être réalisée par nos troupes.

Communiqué du 11 septembre. Soir. Malgré la résistance ennemie, nos attaques ont continué à réaliser de sérieux progrès sur un front de vingt kilomètres environ, à l'est de la Sarre.

 

Communiqué du 12 septembre. Matin. Nuit calme sur l'ensemble du front.

Communiqué du 12 septembre. Soir. Continuation des progrès sur le même front qu'hier. Forte réaction de l'ennemi, notamment de son artillerie.

 

Communiqué du 13 septembre. Matin. Continuation de la réaction de l'artillerie ennemie au cours de la nuit.

Pendant la journée d'hier, les aviations ont déployé, de part et d'autre, une grande activité.

Communiqué du 13 septembre. Soir. Nos troupes ont amélioré l'ensemble des positions enlevées au cours des journées précédentes.

Nos forces navales réagissent vigoureusement contre les sous-marins ennemis.

Activité réduite de l'aviation en raison du mauvais temps.

 

Communiqué du 14 septembre. Matin. Forte action de l'artillerie lourde ennemie sur les hauteurs au sud de Sarrebruck.

Communiqué du 14 septembre. Soir. Progressions locales au cours desquelles nous avons fait des prisonniers.

 

Communiqué du 15 septembre. Matin. Les opérations de ces dernières journées nous ont permis de nous assurer, dans la région au nord-est de Sierck, la possession du terrain disputé depuis le mouvement offensif allemand, signalé par le communiqué du 10 septembre. Nous avons, en outre, progressé au-delà.

Pendant la nuit, amélioration locale de notre première ligne, malgré les vives réactions de l'ennemi, notamment de son artillerie.

Communiqué du 15 septembre. Soir. Nous avons consolidé les positions conquises au cours des journées précédentes et repoussé une contre-attaque en infligeant des pertes à l'ennemi.

Forte réaction de l'artillerie ennemie et de son aviation sur une partie du front.

Notre aviation de chasse a repoussé les avions ennemis, prononçant une attaque à basse altitude sur nos premières lignes.

Communiqué de l'Amirauté britannique. Les contre-torpilleurs, les navires patrouilleurs et l'aviation de Sa Majesté ont constamment patrouillé de vastes zones à la recherche de sous-marins ennemis.

De nombreuses attaques ont été faites et un certain nombre de submersibles ont été détruits.

Lorsqu'il a été possible, les survivants ont été sauvés et faits prisonniers.

 

Communiqué du 16 septembre. Matin. Nuit agitée sur de nombreuses parties du front.

Très forte action de l'artillerie ennemie dans la région au sud de Sarrebruck.

Quelques progrès ont été réalisés par nos troupes à l'est de la Moselle.

Une forte contre-attaque ennemie, avec préparation d'artillerie, a été repoussée dans la région avoisinant la vallée inférieure de la Nied.

Communiqué du 16 septembre. Soir. Grosse activité des deux artilleries et des éléments de contact sur l'ensemble du front.

L'ennemi ne cesse de se renforcer devant nous. Sur plusieurs points, il a abandonné et détruit certains de ses villages en se repliant.

 

Communiqué du 17 septembre. Matin. En fin de journée d'hier, attaques ennemies sur deux points de notre front, l'un à l'est de la vallée de la Moselle, l'autre vers le centre du front, entre Sarre et Vosges. Ces attaques ont été repoussées.

Les derniers renseignements confirment l'arrivée sur notre front, signalée depuis quelques jours, de forces allemandes revenant de Pologne (avions et grandes unités).

Communiqué du 17 septembre. Soir. Rien d'important à signaler.

Activité aérienne réduite en raison des circonstances atmosphériques.

 

Communiqué du 18 septembre. Matin. Nuit calme sur l'ensemble du front. Activité locale des éléments de contact.

Communiqué du 18 septembre. Soir. Activité d'artillerie sur divers points du front, en particulier dans la région au sud de Sarrebruck.

Un sous-marin ennemi a été attaqué avec succès par nos forces maritimes.

 

Communiqué du 19 septembre. Matin. Attaque partielle de l'ennemi au cours de la nuit, dans la région à l'est de la Sarre. Cette attaque a été repoussée.

Communiqué du 19 septembre. Soir. Une attaque locale ennemie dans la région à l'est de la Blies. Activité de l'aviation ennemie dans la même région.

 

Communiqué du 20 septembre. Matin. Nuit calme sur l'ensemble du front.

Activité de l'artillerie ennemie dans la région à l'est de la Blies.

Communiqué du 20 septembre. Soir. Activité de l'artillerie ennemie sur divers points du front.

Les aviations de chasse française et allemande se sont livré plusieurs combats.

Un avion ennemi a été abattu dans nos lignes.

 

Communiqué du 21 septembre. Matin. Activité locale des éléments au contact et actions d'artillerie de part et d'autre.

Communiqué du 21 septembre. Soir. Journée calme dans l'ensemble.

Activité de l'artillerie ennemie au sud de Sarrebruck.

Nos missions de reconnaissance aérienne ont été effectuées malgré le mauvais temps et les tirs de l'ennemi.

 

Communiqué du 22 septembre. Matin. Activité de nos éléments en contact dans les régions au sud de Sarrebruck et à l'est de la Blies.

Action d'artillerie de part et d'autre de l'ensemble du front.

Communiqué du 22 septembre. Soir. Journée calme sur l'ensemble du front.

Nos forces maritimes continuent à assurer efficacement la protection de nos convois et à pourchasser les sous-marins ennemis.

Communiqué du Ministère britannique. Au cours d'opérations aériennes, mercredi dernier, un avion de combat allemand a été abattu en France par notre aviation.

 

Communiqué du 23 septembre. Matin. Vers la fin de l'après-midi d'hier, plusieurs tentatives de l'ennemi sur les positions que nous avons conquises à l'est de la Sarre ont été repoussées.

Dans la nuit, grande activité sur le front, particulièrement entre la Sarre et la région au sud-est de Deux-Ponts et sur la Lauter.

Communiqué du 23 septembre. Soir. Activité locale des artilleries et des éléments en contact.

 

Communiqué du 24 septembre. Matin. De nombreuses attaques locales de l'ennemi sur nos positions avancées dans la région de la Sarre et au nord de Wissembourg ont été repoussées au cours de la nuit.

Communiqué du 24 septembre. Soir. Activité locale de nos reconnaissances sur plusieurs parties du front. Réactions de l'artillerie ennemie, particulièrement vive dans la région de Deux-Ponts.

Plusieurs combats aériens ont été livrés avec succès par notre aviation de chasse pour protéger nos missions de reconnaissance.

 

Communiqué du 25 septembre. Matin. Amélioration locale de nos positions.

Activité de l'artillerie ennemie dans la région au sud-est de Deux-Ponts.

Communiqué du 25 septembre. Soir. Activité de nos éléments avancés d'infanterie à l'est de la Sarre. Forte action de l'artillerie ennemie dans la même région.

Au cours des combats aériens qui ont été livrés sur le front, dans la journée du 24, nos patrouilles ont été aux prises, par deux fois, avec des forces aériennes ennemies qui se trouvaient supérieures en nombre. Plusieurs avions de chasse allemands ont été abattus, dont deux sont tombés sur notre territoire.

 

Communiqué du 26 septembre. Matin. Persistance de l'activité de l'artillerie ennemie au sud-est de Deux-Ponts.

Au cours de la journée du 25, plusieurs combats ont opposé notre aviation de chasse à l'aviation de chasse allemande.

Communiqué du 26 septembre. Soir. Activité de l'artillerie ennemie dans la région au sud-est de Deux-Ponts et au sud de Pirmasens.

Au l'aube, un coup de main a été repoussé sur le front de la Lauter.

 

Communiqué du 27 septembre. Matin. Nuit calme. Tirs de l'artillerie ennemie sur l'arrière de nos lignes, dans la région de Wissembourg.

Communiqué du 27 septembre. Soir. Journée marquée par l'activité de nos détachements de reconnaissance.

 

Communiqué du 28 septembre. Matin. Nuit calme dans l'ensemble. Une attaque ennemie à l'ouest de Sarrebruck a échoué.

Sur mer, la navigation commerciale a repris un rythme régulier, grâce à l'organisation des convois et des patrouilles aéronavales.

Dans l'après-midi du 27, notre aviation et l'aviation britannique, opérant en liaison, ont abattu plusieurs avions de chasse ennemis.

Activité de notre aviation de reconnaissance pendant la nuit.

Communiqué du 28 septembre. Soir. Una attaque locale de nos troupes, dans la région immédiatement à l'est de la Moselle, s'est déroulée favorablement. Nous avons fait des prisonniers.

 

Communiqué du 29 septembre. Matin. Matin. Nuit calme dans l'ensemble.

Activité de nos éléments au contact, notamment dans la région de Sarrebruck.

Communiqué du 29 septembre. Soir. Tirs de l'artillerie ennemie dans la région à l'est de la Sarre, notamment au sud-est de Deux-Ponts et de Pirmasens.

Activité des avions de reconnaissance de part et d'autre.

Communiqué britannique. Des avions de la Royal Air Force ont attaqué des navires de la flotte allemande près d'Heligoland.

En dépit d'une violente canonnade anti-aérienne, les attaques ont pu être répétées par les avions britanniques volant assez bas.

Quelques-uns des avions de la Royal Air Force ne sont pas encore retournés à leur base.

 

Communiqué du 30 septembre. Nuit sans incident.

Activité des patrouilles dans toute la région à l'est de la Sarre.

Communiqué du 30 septembre. Soir. Action de l'artillerie ennemie dans la région immédiatement à l'est de la Moselle. Tirs de représailles de notre part.

Grande activité de l'aviation de part et d'autre.